Mondial 2018 : la France de Macron est une France qui gagne

0
5720

On a beau critiquer Macron, remettre en cause sa politique économique, sociale ou étrangère, mais une chose est sûre : avec Emmanuel Macron, c’est la France gagne.

En effet, quand Macron est arrivé à la tête de la France, il a marqué l’histoire de ce pays en devenant le plus jeune président de la Vème République courtisé par les hommes politiques les plus puissants de la planète. Emmanuel Macron imprime très vite sa marque dans le monde et fait rêver en Europe.

Dans une Union Européenne de plus en plus divisée et fragilisée par de nombreuses questions, notamment l’immigration et la montée en puissance du nationalisme, l’arrivée du plus jeune président de la Vème République a permis de redonner vie à une union moribonde, au bord de l’implosion et qui ne faisait plus rêver.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’en janvier 2018, le média américain Foreign Policy avait titré : « Macron, le Conquérant ». La première phrase de l’article du média américain est frappante : « La France est de retour, grâce à un président qui s’engage à bouleverser la politique nationale et internationale ».

En mars 2018, l’ex premier ministre socialiste, Manuel Valls, n’avait pas hésité à lancer sur le plateau d’Europe 1 : « nous vivons un petit miracle avec l’élection d’Emmanuel Macron à contrecourant de tout ce qui se passe en Europe. Regardez la situation en Italie. Donc, c’est pour ça que j’ai soutenu Emmanuel Macron pour le premier tour ».

Permettez-moi de rappeler qu’en août 2017, Emmanuel Macron avait été nommé par le magazine Fortune personnalité de moins de 40 ans la plus influente du monde. Malgré une forte contestation au niveau national, il faut oser reconnaître que le plus jeune président de la Vème République est une aubaine pour la France.

Dans son propre pays, ses compétences sont souvent remises en cause, une certaine opposition fourbe et de très mauvaise foi ose même le comparer à un roi. L’objectif est connu de tous : freiner son élan et détruire sa très belle image qui, en un laps de temps très court, a pu gagner les cœurs et les esprits.

Je pourrais passer des heures et des heures à énumérer les points forts de ce jeune président qui a replacé la France au centre du monde. En Europe, aucune décision n’est pas prise sans son approbation. La chancelière allemande a beau être très puissante sur le continent, elle ne peut en aucun cas se passer de Macron.

En Espagne, au moment où le séparatisme catalan gagne du terrain au point de devenir une sérieuse menace pour l’Etat espagnol, Macron a pris les devants, assumant sa politique étrangère très courageuse en apportant son soutien sans faille à Mariano Rajoy, ex premier ministre espagnol. « En Espagne, mon unique interlocuteur, c’est Rajoy », disait Macron.

Et son succès ne se limite pas seulement sur le vieux continent. En effet j’ai été agréablement surpris de voir comment l’ex banquier des affaires a désamorcé la crise du Liban lorsqu’en novembre dernier, le premier ministre libanais Saad Hariri avait annoncé sa démission depuis Riyad.

Le président français avait pris des risques énormes en invitant à Paris l’homme politique libanais qui, après avoir rencontré Macron, est revenu sur sa décisionquelques jours plus tard. Une victoire à la fois pour le Liban mais aussi pour la France grâce à un seul homme : Emmanuel Macron.

Aujourd’hui, il serait totalement faux de dire qu’il a réussi sa mission de redonner espoir à une France qui n’y croyait plus, qui n’avait plus peur de se tourner vers l’extrémisme anti-Europe, anti-immigration, antimondialisation et qui prônait ouvertement le repli sur soi, à travers un discours de haine.

Macron a encore du pain sur la planche mais il se dirige, contre vents et marées, vers son objectif : redonner à la France son lustre d’antan. Et je n’ai aucun doute qu’il y arrivera.

Je sais que ce soir 15 juillet 2018, ses détracteurs n’ont pas dormi sur leurs deux oreilles. Oui, la France de Macron a encore tapé très fort, en remportant pour la deuxième fois de son histoire la Coupe du Monde de football.

Je pensais que l’effet Macron se limitait uniquement à une série de prouesses réalisées sur le plan national et international. Et ben non ! L’effet Macron a également gagné les Bleus. Oui, n’en déplaise à certains, Macron est le second président de la France à avoir remporté le Mondial, après Jacques Chirac. Et cela restera à jamais gravé dans les annales de l’Histoire.

il convient de souligner que la France du plus jeune président de la Vème République coïncide avec celle d’une jeune génération de footballeurs, dont Kylian Mbappé, plus jeune joueur français à avoir marqué un but en finale de Coupe du Monde après Pelé et troisième plus jeune joueur à avoir disputé une finale de Coupe du Monde.

La France de Macron, c’est une France multiraciale, jeune, qui innove, qui croit en son destin et qui donne le ton au reste du monde.

En résumé : la France de Macron est une France qui gagne.

Edito signé : Cheikh Dieng, rédacteur en chef et fondateur du site d’information www.lecourrier-du-soir.com

Email : cheikhdieng05@gmail.com