Mondial 2018 : sommes-nous d’accord que l’immigration africaine est une chance pour la France ?

0
3185

Ce dimanche 15 juillet, la France a remporté sa seconde Coupe du Monde de football, vingt ans après son premier sacre qui remonte d’il y a vingt ans, en 1998. Ce sacre, longtemps attendu par le peuple français très épris du ballon rond, a suscité une impressionnante liesse populaire partout dans le pays.

Dans chaque coin de la France, des supporters, fiers de leur sélection nationale, ont brandi le drapeau tricolore. Chants et danses ont gagné les villes françaises ce 15 juillet, jusqu’au petit matin. La fête s’est poursuivie le lendemain à l’arrivée des braves joueurs à Paris où ils ont été reçus comme des rois par Emmanuel Macron sur le perron de l’Elysée.

Cette seconde Coupe du Monde, décrochée au forceps par une équipe qui n’a certes pas été la meilleure lors de cette compétition mais plutôt la plus réaliste et la plus pragmatique, a eu le mérite de faire disparaître (du moins temporairement) l’un des péchés originels de la société française : la très sensible question l’immigration.

En effet, il faut reconnaître que derrière la prouesse d’une équipe française jeune, à l’instar de son président  (le plus jeune de la Vème République), se cache une réalité sociale : l’immigration. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sur les 23 joueurs sélectionnés par Didier Deschamps, 14 sont d’origine africaine. Donc, aucun doute que des français d’origine immigrée ont joué un rôle clé dans la victoire des Bleus au Mondial.

Quelques heures après le sacre des Bleus ce 15 juillet, je me suis focalisé sur le traitement médiatique qui a été fait de cet événement. Je n’ai pas été surpris. A l’international, que ce soit dans la presse africaine ou européenne (espagnole, britannique, italienne), de nombreux internaute ont parlé d’une victoire de l’Afrique préférant ainsi mettre l’accent sur la présence de douze joueurs noirs et deux maghrébins.

Contrairement à toutes celles et tous ceux qui veulent à tout prix voir une victoire de l’Afrique, je préfère personnellement souligner une victoire de la France. Une France qui, vingt ans après son premier sacre mondial, est restée elle-même : une société multiculturelle et multiraciale.

Le sacre des Bleus de ce dimanche 15 juillet ne risque-t-il pas d’invalider la thèse d’une certaine frange de la population française, très proche de l’extrême-droite, qui ne cesse de défendre la thèse que l’immigration est un danger pour la France ? C’est une simple question que je pose et j’espère obtenir des réponses.

La question est, à mon avis, d’autant plus légitime que sur les onze joueurs titularisés, au moins cinq joueurs d’origine immigré sont titulaires indiscutables. Parmi eux, Paul Pogba, Blaise Matuidi, Samuel Umtiti, Ngolo Kanté et Kylian Mbappé. Néanmoins, force est de reconnaître que ces derniers n’ont pas été les seuls protagonistes de la victoire française dans ce mondial. L’apport des joueurs européens (Griezman, Hernandez, Pavard, Giroud, Lloris…) a été primordial.

 

Pendant plusieurs décennies, la question de l’immigration a été le thème favori des mouvements d’extrême-droite qui n’ont voulu voir que son côté négatif. Ces nombreux jeunes d’origine immigrée vivant dans certains quartiers de France et qui, au-delà du fait qu’ils refusent de s’intégrer, posent une sérieuse menace à l’ordre public. Certains d’entre eux (Noirs et Arabes) ont embrassé le grand banditisme et ont fait de la vente de drogue leur seule source de revenus.

Cette France que rejette l’extrême-droite existe bel et bien. Il faut être de très mauvaise foi pour ne pas voir la réalité. C’est une France complètement isolée, oubliée, marginalisée, qui n’a plus d’espoir. C’est une France qui ne connaît rien de la France à part les ennuis du quotidien, les contrôles au faciès, la prison, la criminalité, les règlements de compte, le racisme, la discrimination…

Cependant, réduire la France à cela serait une grave erreur. En effet, la France est aussi une nation où l’apport de l’immigration sur le plan politique, économique, social, culturel et sportif a toujours été considérable et a toujours honoré toutes celles et tous ceux qui sont prêts à verser leur sang pour sauver la République.

La victoire des Bleus est vue par beaucoup (notamment en Afrique et en Europe) comme une victoire de jeunes d’origine africaine. Ils n’ont pas tort. Toutefois, cette victoire est aussi une preuve que l’immigration en France n’est absolument pas le danger qu’on veut nous faire croire.

Des jeunes français d’origine immigrée ont pu réussir là où d’autres ont lamentablement échoué. Le danger, c’est cet amalgame qui consiste à vouloir mettre tout le produit de l’immigration dans le même sac. Il y a des bons et des moins bons dans toutes les sociétés. Et la société française ne déroge pas à la règle.

La victoire des Bleus redonne espoir. J’espère qu’elle permettra à une frange de la population française de porter un regard différent sur les jeunes issus de l’immigration.  Ils sont Noirs et Arabes, musulmans (pour bon nombre d’entre eux). Mais, ils sont Français, tout simplement.

Edito signé : Cheikh DIENG, rédacteur en chef et fondateur du site d’information www.lecourrier-du-soir.com

Email : cheikhdieng05@gmail.com