Israël : 186 écrivains dénoncent la loi « Etat-nation juif » dans une lettre adressée à Netanyahou

0
880

Cent quatre-vingt six intellectuels israéliens ont adressé une lettre à Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre israélien, dénonçant la nouvelle loi « Etat-nation juif » passée au Knesset entre le 18 et 19 juillet 2018

En Israël, des voix se lèvent pour condamner la loi « Etat-nation Juif. En effet, cette loi, passée au Knesset (Parlement israélien) ce 18 et 19 juillet reconnaît l’Etat d’Israël comme un Etat uniquement juif. 62 députés israéliens avaient voté pour cette loi contre 55 qui avaient voté contre. 2 députés s’étaient abstenus.

Cette loi, communément appelée « Etat-nation juif » déclare Jérusalem comme la capitale de l’Etat d’Israël, considère que le calendrier hébreu est le calendrier officiel d’Israël et déclare jour férié le jour de la fête nationale du pays. Ce n’est pas tout. Avec cette loi très controversée, la langue arabe est reléguée au second plan. Elle passe de langue officielle à spéciale.

« Les intellectuels ne décolèrent pas »

Plus d’une semaine après le vote de cette loi, des intellectuels israéliens font part de leur indignation. En effet, 186 écrivains juifs ont adressé une lettre à Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre israélien l’invitant à révoquer cette loi. Les intellectuels se disent « choqués et consternés ».

« Nous, écrivains, dramaturges, cinéastes, chercheurs et membres de la communauté des arts et des lettres israélienne, souhaiterions vous exprimer notre profond état de choc et notre consternation, suite aux récentes lois passées par le Knesset sous votre mandat, dont la loi ‘Etat-nation juif’ », écrivent les écrivains.

Dans leur lettre, les intellectuels israéliens dénoncent le fait que cette nouvelle loi favorise la discrimination raciale et religieuse, qu’elle annule le statut de la langue arabe en tant que langue officielle. Ils dénoncent aussi que cette loi ne mentionne pas la démocratie en tant que base du régime et ne mentionne pas non plus l’égalité en tant que valeur fondamentale d’Israël.

« Cette loi n’est pas démocratique »

« Cette loi n’est pas démocratique et va à l’encontre de la définition de l’Etat d’Israël en tant qu’Etat démocratique. De surcroît, elle contredit la Déclaration d’Indépendance, une déclaration sur laquelle Israël a été fondée. Voilà deux choses que le Knesset n’a pas le droit de faire », s’indignent les intellectuels israéliens.

Dans la lettre, les intellectuels israéliens se sont attaqués virulemment à Benjamin Netanyahou. « Pendant les années que vous avez passées au pouvoir, vous et vos gouvernements avez constamment détruit les fondations de notre Etat démocratique juif. Vous avez porté atteinte aux relations entre Israël et la communauté juive américaine. (…) Vous avez sciemment détruit le système éducatif israélien, sa diplomatie, son économie, sa culture, sa défense et son bien-être », dénoncent-ils.

Pour lire la lettre dans son intégralité, cliquez ici : Etat-nation Juif