La Colombie reconnaît la Palestine en tant qu’Etat et change d’avis quelques heures plus tard

0
831

La Palestine a annoncé ce jeudi 9 août 2018 avoir été reconnue en tant qu’Etat par la Colombie. Du côté de la Colombie, on confirme la décision, mais il est fort probable que la reconnaissance avorte dans les heures ou jours qui viennent

La Colombie reconnaît officielle la Palestine comme Etat. L’annonce de cette nouvelle a été faite ce jeudi 9 août. Elle intervient également quelques jours après l’arrivée d’Ivan Duque, nouveau président de la Colombie. Il a succédé à Juan Manuel Santos, lequel avait élevé le statut de la Palestine mais ne l’avait jamais reconnue comme Etat.

L’annonce de cette nouvelle a immédiatement suscité une grosse joie chez les Palestiniens. Dans un communiqué de presse, l’ambassadeur palestinien en Colombie, Raouf Al Malki, a salué une « fraternité entre deux pays qui s’est construite durant plus d’un siècle ». « Aujourd’hui, a été matérialisée la fraternité entre la Palestine et la Colombie dans un pays où se trouvent de nombreux Palestiniens », s’est-il réjoui.

« Le maintien de nos relations de  coopération avec nos alliés est prioritaire »

Toutefois, la joie des Palestiniens risque d’être de très courte durée. En effet, quelques heures après l’annonce de cette décision, le ministre colombien des Affaires étrangères, Carlos Holmes Trujillo, a tenu à émettre quelques précisions. Il explique en effet que la reconnaissance de la Palestine en tant qu’Etat a été faite par le gouvernement antérieur.

Ainsi, dans un discours télévisé, le ministre colombien des Affaires étrangères a fait savoir que le gouvernement actuel convoquera la commission des relations étrangères afin d’étudier prudemment les implications d’une telle décision. « Pour le gouvernement, le maintien de ses relations de  coopération avec ses alliés et amis est prioritaire », a-t-il martelé.

« A-t-on fait pression sur le nouveau gouvernement colombien »

Alors, a-t-on fait pression sur le nouveau gouvernement colombien pour qu’il prenne ses distances avec le gouvernement sortant ? Difficile de répondre à cette question. Mais, une chose est sûre : ces dernières heures, la vice-présidente colombienne, Marta Lucia Ramirez, s’est entretenue avec Marco Sermoneta, ambassadeur d’Israël en Colombie.

Le diplomate israélien a fait part de son désaccord par rapport à la décision prise par le gouvernement sortant de reconnaître la Palestine en tant qu’Etat. D’après le média Blu Radio, l’ambassadeur israélien a fait savoir à la vice-présidente colombienne qu’Israël changera sa doctrine de politique étrangère vis-à-vis de la Colombie.