Gilles Platret sur RTL : « le mouvement LR a à reconquérir l’estime et l’affection des Français »

0
109

Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône et porte-parole du mouvement de droite Les Républicains, a été l’invité de RTL ce mardi 21 août. Sur RTL, plusieurs sujets ont été abordés, notamment l’affaire Benalla qui a fortement fragilisé l’Exécutif en fin juillet

Sur le plateau, il parle d’une rentrée bouillonnante. « Cette rentrée est bouillonnante, si vous me permettez cette expression. Chez nous, il y a un désir de participer au débat. (…) Je crois que c’est une étape nécessaire dans la mesure où nous sommes en reconstruction. Nous avons aujourd’hui à reconquérir l’estime et l’affection des Français ».

« En tout cas, Laurent Wauquiez est élu avec 75% des voix »

Et d’ajouter : « c’est un long chemin après la double défaite de 2017 et que tout le monde y participe, même si ça peut donner l’impression d’un certain désordre. C’est une étape nécessaire et évidemment la grande question, ce sera notre capacité de rassemblement lorsque le moment de l’élection viendra et ça se passera au moment des Européennes (…) ».

Réagissant à la déclaration de Jean-François Copé que Wauquiez est incapable de rassembler, Gilles Platret dira : « en tout cas, Laurent Wauquiez est élu avec 75% des voix. Si ça n’est pas du rassemblement, peut-être que M. Copé aurait souhaité ce score au moment où il s’est présenté à la présidence de L’UMP à l’époque (…) ».

« Cette affaire Benalla, c’est une affaire absolument extraordinaire »

Gilles Platret a également réagi par rapport à l’affaire Benalla. « Cette affaire Benalla, c’est une affaire absolument extraordinaire. Il y a le fond de l’affaire, la justice s’est en saisi (…). C’est le réveil du parlement, cette affaire Benalla. On a matraqué ce parlement, on était en train de préparer une réforme constitutionnelle pour lui retirer des droits ».

Il ajoute : « et puis, regardez ce qui s’est passé. Emmanuel Macron a été élu au printemps 2017 sur une image d’exemplarité. C’était à la fois le renouvellement par la jeunesse, un nouveau visage qui n’avait pas été usé dans un certain nombre de cabinets ministériels et puis c’était une nouvelle pratique qu’il nous promettait, une pratique d’exemplarité (…). Or, aujourd’hui qu’est-ce qui se passe ? L’affaire Benalla nous montre que la confiance n’est plus possible (…) ».

Pour regarder l’émission dans son intégralité, cliquez ici : RTL