USA : l’Etat profond compte sur Biden pour déstabiliser la Russie et ce serait le début d’une 3ème Guerre Mondiale

A peine arrivés au pouvoir, les Démocrates sont en train de plonger le monde dans une guerre dont les conséquences seront désastreuses. Ce constat est d’autant plus triste que durant les 4 années de Trump au pouvoir, le monde a connu une véritable accalmie, notamment en Europe de l’Est où, malgré les agissements de l’Etat profond américain, aucune guerre n’avait été notée.

Ce calme, si précieux pour la stabilité de notre planète, risque malheureusement de connaître une fin avec l’arrivée de Joe Biden qui veut à tout prix déclencher une guerre contre la Russie en se basant sur des accusations fallacieuses. Ainsi, depuis bientôt une semaine, l’épineuse question de l’Ukraine a tout d’un coup refait surface et une véritable guerre diplomatique se joue en attendant la prochaine (guerre) qui sera militaire.

En effet, ce dimanche, Moscou a été averti qu’un haut diplomate russe en mission à l’ambassade de Russie à Kiev sera expulsé par l’Ukraine. Et l’Ukraine n’est pas le seul pays à s’en prendre à la Russie. Ces dernières heures, la République Tchèque a, elle-aussi, procédé à l’expulsion de diplomates russes de son territoire.

Un climat de guerre se dessine et l’Europe s’est d’ailleurs préparée à une escalade de la violence. D’ailleurs, ce 18 avril, il a été révélé dans la presse que deux navires de guerre britanniques seront déployés au niveau de la Mer Noire en mai. Cependant, la Russie n’est pas dupe. Elle semble avoir tout compris et a d’ailleurs interdit le recrutement de tout citoyen russe par les services de renseignement américains.

Face à cette situation, la grande question à se poser est celle-ci : pourquoi vouloir à tout prix déclencher une guerre entre la Russie et l’Ukraine au point de menacer la stabilité du monde? Il est important de faire remarquer que ce à quoi nous assistons n’est que l’aboutissement de long processus qui a commencé en 2018.

A cette date, l’Ukraine avait approuvé la Loi Martiale dans 10 oblasts (régions) situées au niveau de la frontière avec la Russie. L’approbation de cette loi, décrétée pour une durée de 30 jours, avait été faite à la suite des accusations brandies par le gouvernement ukrainien selon lesquelles Moscou capturé trois navires de sa marine qui tentaient de traverser le Détroit de Kertch qui relie la Mer Noire à la mer d’Azov.  Depuis, les deux pays qui ont connu des relations très conflictuelles ces dernières années se regardent en chien de faïence. Avec le temps, les rapports se sont durcis et la moindre étincelle suffit à foutre le champ en l’air.

Donald Trump avait parfaitement compris la sensibilité et le péril de déclencher une guerre dans cette partie du monde et n’avait jamais voulu céder à la pression de l’Etat profond américain qui a tout fait pour créer un conflit entre les USA et la Russie durant son mandat. D’ailleurs, ce refus catégorique de Trump de jouer le jeu des néo-conservateurs lui a valu l’étiquette d’ “agent russe” (russian asset) qui lui a été collée.

Avec Biden, nous risquons d’assister au pire. Car, le nouveau locataire de la Maison Blanche semble adhérer parfaitement à la doctrine du redoutable idéologue Zbigniew Brzezinky qui disait ceci : “sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire”. En appliquant cette doctrine, l’objectif final des Etats-Unis est donc de briser tous les liens historiques et culturels qui existent entre ces deux nations afin d’isoler la Russie tout en procédant à une violation flagrante de sa souveraineté en déployant des armées européennes au niveau de ses frontières.

Pour réaliser cet objectif, les Etats-Unis détiennent un atout majeur : Navalny. Un agent américain détenu en Russie et dont la vie serait en danger. Depuis des années, ils se sont appuyés sur ce personnage trouble pour fomenter un soulèvement. Et il est fort probable qu’ils y arrivent en le tuant et en faisant porter le chapeau de son assassinat au Kremlin.

Une guerre contre la Russie serait un désastre sans précédant qui risque de nous mener tout droit vers la troisième guerre mondiale en raison des intérêts géopolitiques et géostratégiques qui existent dans cette région. D’une part, la Chine et l’Iran qui entretiennent des rapports très chaleureux avec Moscou pourraient s’y impliquer et d’autre part, l’Europe, les Etats-Unis et une partie des pays d’Europe de l’Est apporteraient un soutien inconditionnel à Kiev afin de mettre fin à une “agression russe sur son voisin ukrainien”.

Depuis la Révolution Maidan de 2014, il y a une volonté claire et nette de réaliser la prophétie de Brzezinky. Et le contexte semble être propice pour faire tomber la Russie car dans cette crise sanitaire mondiale, un nouvel ordre mondial pourrait voir le jour et l’Europe et les Etats-Unis, très fragilisés par la pandémie, pourraient complètement perdre leur place de puissance dont ils jouissent jusqu’ici.

Il est donc claire que l’objectif de l’Occident est d’affaiblir la Russie afin de lui porter le dernier coup de grâce. D’ailleurs, ces récents incidents serviront de prétexte pour refuser le vaccin russe Sputnik V sur le sol européen. Sauf que dans cette aventure belliqueuse, le contraire pourrait se produire. Joe Biden, totalement entre les mains de l’Etat profond, risque, par son imprudence, de plonger l’Amérique dans un chaos pire que celui de Vietnam.