D’après une étude, Twitter a un grave problème de suprématie de la race blanche

0
274

Un rapport publié cette semaine aux Etats-Unis démontre que Twitter a beaucoup de peine à se débarrasser des groupes suprématistes de la race blanche et des groupes nazis dont la présence dans le réseau social ne cesse de gagner du terrain ces dernières années

Aux Etats-Unis, les groupes défendant la suprématie de la race blanche et les sympathisants nazi utilisent activement Twitter et sont de loin plus populaires que le groupe Etat Islamique dans le réseau social. C’est ce qui ressort d’une étude.

Le rapport a trouvé que les 18 plus grands mouvements suprématistes sur Twitter ont accumulé plus de 22 000 followers depuis 2012, soit une hausse de plus de 600 % en 4 ans. Tandis que Twitter a très vite fermé tous les comptes liés à l’Etat Islamique dans sa plateforme, des groupes tels que le Parti Nazi Américain bénéficie d’une « impunité relative ».

Twitter

« Des suprématistes sympathisants de Donald Trump »

Le rapport martèle : « les nationalistes blancs et les nazis ont dépassé Etat Islamique en moyenne de followers d’une marge substantielle. Les Nazis ont un compte de followers médian presque huit fois plus important que les followers de l’Etat Islamique ». Le rapport souligne les sujets de conversation les plus répandus parmi les membres de ce groupe.

Parmi les sujets clé, il y a le « génocide de la race blanche » et l’idée que la « race blanche » est mise en danger par une diversité de la société. L’étude a également démontré que les followers des groupes suprématistes blancs sur Twitter sont très « engagés » dans la campagne présidentielle de Donald Trump.

Des hashtags sont même associés au candidat républicain pour la Maison Blanche, dont : #Trump, #Trump2016 et #Makeamericagreatagain. Ces différents hashtags ont été les plus utilisés par les membres du groupe identifiés comme sympathisants nazis et suprématistes de la race blanche.

blanche

« Grande difficulté pour Twitter d’appliquer ses chartes »

Dans une interview, l’auteur du rapport, J.M Berger, a déclaré que, contrairement à Etat Islamique, Twitter fait face à une grande difficulté pour appliquer ses chartes afin d’interdire aux suprématistes de la race blanche leur conduite de haine. Selon Berger, ces groupes sont moins cohésifs que les militants de l’Etat Islamique et présentent de grandes complications en termes de liberté d’expression.

Pour rappel, Twitter mène une guerre sans merci contre les groupes extrémistes présents sur son réseau social. Très récemment, Twitter a annoncé dans un communiqué avoir supprimé 36 000 comptes qui promouvaient l’extrémisme religieux.