Gambie : qui est Issatou Touré, cette femme candidate qui ose défier Yahya Jammeh ?

0
289

Pour la première fois en Gambie, une candidate à la présidentielle ose défier ouvertement le président Yahya Jammeh qui dirige le pays d’une main de fer depuis son arrivée au pouvoir en 1994

La première femme candidate à la présidentielle de la Gambie a ouvertement défié le président Yaya Jammeh lui demandant de quitter le pouvoir. Issatou Touré promet en effet le retour de son pays au sein du Commonwealth et une amélioration de la situation économique.

Issatou Touré, experte en développement et militante contre les pratiques de mutilation génitale très répandue dans le pays, s’est durement attaquée à la « vie de luxe » de Yaya Jammeh qui dirige l’un des pays les plus pauvres d’Afrique. Elle accuse le président Jammeh de semer la division entre communautés.

Gambie

« Il est temps pour lui de s’en aller »

Lors d’une conférence de presse durant laquelle elle a annoncé sa candidature à la présidentielle, Issatou Touré a déclaré : « le style de Yaya Jammeh n’est pas seulement flamboyant et extravagant, mais grossier. Il est temps pour lui de s’en aller ». Elle affirme qu’elle fera campagne en tant que candidate indépendante et « promet de remettre la Gambie sur la bonne voie ».

Parmi ses projets phares une fois élue à la tête de ce pays, le retour des Gambiens basés dans la diaspora et la création de nouveaux emplois.  Sur sa politique étrangère, Issatou Touré dénonce l’appellation de République Islamique que Jammeh a conférée à la Gambie. Un facteur qui, selon elle, a isolé le pays sur le plan international.

candidate

« Une carrière brillante »

Agée d’une soixantaine d’années, Issatou Touré a connu une carrière brillante. En 2008, elle avait remporté un prix du Département d’Etat américain pour son rôle dans le renforcement des communautés gambiennes. Mais, en 2010, elle a été arrêtée pour corruption. A cette époque, elle était vice-directrice de l’Institut Gambien du Développement.

Elle sera finalement acquittée. La campagne présidentielle commencera le 16 novembre prochain. Pour rappel, depuis son indépendance obtenue de la Grande-Bretagne en 1965, la Gambie n’a connu que deux chefs d’Etat. Daouda Diawara fut le premier président du pays jusqu’en 1994, date à laquelle il sera renversé par Yahya Jammeh par un coup d’Etat militaire. 04