Réchauffement climatique : l’Europe risque de se transformer en désert , d’après des scientifiques

0
861

Un groupe de chercheurs de l’Université d’Aix-Marseille a publié un rapport dans lequel ils tirent la sonnette d’alarme sur les conséquences négatives du réchauffement climatique qui risque de transformer le sud de l’Europe en zone désertique

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme concernant les conséquences négatives du réchauffement climatique. D’après des chercheurs, le réchauffement climatique est en voie de perturber l’environnement au niveau de la méditerranée plus que toutes les sécheresses et les vagues de chaleur enregistrées ces 10 000 dernières années.

D’après les chercheurs, ce nouveau phénomène (réchauffement climatique) risque de transformer le sud de l’Europe en désert d’ici la fin du 21ème siècle. Dans le sud de l’Europe, les températures moyennes ont déjà augmenté de 1,3 degré Celsius (2,3 Fahrenheit) depuis la fin du 19 ème siècle, très au-dessus de 0,85 degré de la température moyenne au niveau mondial.

« Avec un réchauffement non maîtrisé, les déserts pourraient se propager vers l’Europe »

Dans le journal Science, les chercheurs de l’Université d’Aix-Marseille en France soulignent que le changement climatique causé par l’homme « risquent de changer l’écosystème au niveau de la méditerranée d’une manière sans précédent » ces 10 000 dernières années à moins que les gouvernements ne réduisent les émissions de gaz à effet de serre.

Avec un réchauffement non maîtrisé, les déserts pourraient se propager vers l’Espagne, le Portugal, le nord du Maroc, l’Algérie, la Tunisie et d’autres régions dont la Sicile, le sud de la Turquie et des endroits de la Syrie. Les chercheurs mettent en garde contre un changement dramatique de la végétation dans la région renommée pour ses pins, ses oliveraies et ses chênes verts.

« L’Espagne pourrait devenir un désert d’ici l’an 2100 » 

L’année dernière, quelque 200 gouvernements étaient tombés d’accord à Paris pour limiter la hausse de la température moyenne au niveau mondial à 2° Celsius, voire 1,5°. Les gouvernements devront se rencontrer le mois prochain au Maroc pour revoir les termes de l’accord. D’après le rapport, le but fixé par les gouvernements d’atteindre 1,5° Celsius devrait permettre aux écosystèmes de la méditerranée de rester dans les limites des 10 000 dernières années.

La méditerranée est sensible au réchauffement climatique en partie parce que les orages de l’Atlantique ont tendance à s’orienter vers le nord, ce qui signifie qu’il y aura plus de soleil et très peu de pluies. Si la tendance ne s’inverse pas, l’Espagne pourrait devenir un désert d’ici l’an 2100.