Défaite de Manchester United : José Mourinho s’énerve et « crache » sévèrement sur ses joueurs

0
540

José Mourinho n’a pas été très tendre avec ses joueurs ce jeudi 03 novembre après avoir perdu contre le Fenerbahçe en Europa League. En conférence de presse, le « Special One » a sévèrement critiqué ses hommes

Mourinho n’a pas apprécié sa défaite ce jeudi contre le Fenerbahçe en Europa League. Une défaite qui intervient à un moment critique où le Manchester City, qui a fait d’énormes dépenses pour la saison 2016-17, n’arrive pas à sortir d’une crise qui devient de plus en plus inquiétante.

A la fin du match, José Mourinho n’a pas hésité une seule fois à s’attaquer à ses joueurs dont ils dénoncent l’attitude. « Nos problèmes ont commencé avec notre attitude. Ils (les joueurs de Fenerbahçe) ont joué une finale de Ligue des Champions et nous, nous avons joué un match amical d’été. Ils méritaient de gagner. Le football n’est pas seulement une question de qualité, mais aussi d’efforts, de dévouement, de jouer son va-tout et de tout donner », peste Mourinho.

« Nous ne méritions pas la victoire »

Le « Special One » poursuit : « une équipe qui encaisse dès la deuxième minute est une équipe qui n’est prête pour jouer. Elle n’est pas mentalement prête, elle n’est pas concentrée. Dans une telle ambiance, en leur donnant l’avantage très tôt, tu les mets là où ils veulent être. Ils ont commencé à ralentir le jeu, à faire pression sur l’arbitre, à simuler…et cela est de notre faute. Après le deuxième but, nous avons réagi et nous aurions pu même changer le résultat, mais nous ne le méritions pas. Il faut jouer les 90 minutes avec toute ta volonté et concentration ».

La défaite contre Fenerbahçe relègue les Red Devils à la troisième place. Les hommes de José Mourinho sont désormais obligés de gagner contre le leader du groupe Feyenoord le 24 novembre prochain à Old Trafford. En cas de défaite, c’est l’élimination. Mais, Mou veut y croire. « Jusque-là nous ne nous contentons pas de la troisième place, nous dépendons de nous-même. Avec deux victoires, nous passons. Même avec quatre points, nous pouvons nous classifier ».