Aryeh Déri : « l’élection de Donald Trump annonce l’arrivée proche du Messie »

0
661

Aryeh Deri, ministre israélien des affaires internes, s’est prononcé sur l’élection de Donald Trump, estimant qu’il s’agit d’un coup assené au mouvement Reform et Conservative Judaism. Pour Deri, l’arrivée de Trump à la tête des Etats-Unis annonce aussi l’arrivée proche du Messie

Aryeh Deri s’est exprimé sur l’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis d’Amérique. Sur ce, il dira : « il n’y a aucun doute qu’on peut remercier DIEU que tous ceux qui ont maudit l’alliance juive et tous ceux qui élimineraient Israël de la surface de la terre et qui pensaient pouvoir prendre le contrôle de la terre d’Israël et mener toutes les réformes pour détruire Israël ont pris un coup », se réjouit-il.

« Nous sommes vraiment à l’époque de la naissance du Messie »

Il poursuit : « leur influence et la grande menace qu’ils représentent pour nous comme ceux qui dirigent le gouvernement américain, ils comprennent que ce pouvoir leur a échappé aujourd’hui et nous continuerons, par la grâce de DIEU, à renforcer la tradition religieuse et le judaïsme qui nous ont été transmis de génération en génération ».

Deri ne s’arrête pas là. Il défend aussi l’idée que l’élection de Donald Trump augure l’arrivée proche de l’âge messianique. « Si un miracle comme celui-là peut se produire, c’est que nous sommes déjà arrivés aux jours du Messie. Donc, nous sommes vraiment à l’époque de la naissance du Messie lorsque tout se fera au grès du peuple juif ».

« Ses propos sont anti-juifs, antisionistes et antisémites »

Le patron de mouvement « Senior United Torah Judaism », Moshe Gafni, est sur la même longueur d’onde que Deri, prédisant une disparation de l’influence du mouvement Reform et Conservative Judaism. Mais, les réactions n’ont pas tardé. En réponse aux commentaires de Deri, le Directeur du Mouvement Masorti a qualifié ce dernier d’ « ignorant ».

« Quelqu’un qui tente de faire le lien entre l’élection du président Trump et le présumé affaiblissement du pouvoir ou du statut des Américains juifs dans leur pays ne comprend rien sur le dialogue profond entre Israël et l’Amérique, un dialogue pour lequel la figure d’un président qui sert ses propres intérêts n’a presque aucune importance. Ses propos sont  anti-juifs, antisionistes et antisémites », dénonce Hess.