Samir Nasri : « Guardiola nous interdisait d’avoir des rapports sexuels après minuit »

0
437

Lors de son passage sur le plateau de « L’équipe du soir », Samir Nasri, joueur français, en a profité pour révéler quelques secrets sur Pep Guardiola, son ex entraîneur de Manchester City

Samir Nasri est l’une des plus grandes sensations du FC Séville en ce début de saison. Le Français, qui a été cédé par Manchester City, a été l’invité de l’émission « L’équipe du soir ». Une émission dans laquelle il a révélé des détails très importants sur son ex coach, Pep Guardiola.

L’international français a fait des révélations de taille sur sa relation avec Pep Guardiola, un homme qui, selon lui, était obsédé par le poids de ses joueurs. « Quand je suis arrivé, il m’a dit que mon poids devait être de 76 kilos. Je ne m’étais pas pesé depuis que j’étais à Marseille parce que dans le championnat anglais, il y a un programme pour prendre plus de muscles », rapporte Nasri.

Il poursuit : « Guardiola veut des joueurs fins et physiques. Moi, je suis arrivé avec 4 kilos de plus que le poids normal exigé. Avec Guardiola, si vous avez 2,5 kilos de plus, vous ne pouvez pas vous entraîner avec le groupe. Alors, je m’entraînais tout seul pour mon propre compte ».

« Pas de rapports sexuels après minuit »

Nasri ne s’arrête pas là. Il révèle également les interdictions du coach catalan, des interdictions parfois assez étranges. « Il a supprimé beaucoup de choses qu’on mangeait. La plus grande anecdote, ce n’est pas cela. Un jour, il nous a dit que celui qui veut entretenir des rapports sexuels doit les faire avant minuit parce qu’il est bon d’avoir un bon sommeil. Il dit qu’il l’a dit à Messi qui, depuis, ne souffrait plus de blessures musculaires ».

Nasri raconte également les premières heures de sa rupture avec Pep. Mais, il révèle que Guardiola l’appréciait bien. « Peu à peu, j’ai réussi à le faire changer d’avis. Il s’énervait plusieurs fois avec moi. Il disait que j’étais un très bon joueur qui ne méritait pas d’être ici mais au FC Barcelone. Il voulait que je joue à City. Mais, je lui ai dit que je ne pouvais pas me garantir une place de titulaire et que j’avais besoin de jouer. Il me disait que je me trompais, parce que dans tous les cas, il me restait deux années de contrat ».

Samir Nasri a souligné avoir eu une grande chance dû au fait qu’il avait travaillé avec beaucoup d’entraîneurs au style différent.