Exclusive : la Grande-Bretagne vend secrètement des armes à l’Arabie Saoudite

0
557

Un rapport publié ce vendredi 16 décembre 2016 par inews.co.uk a révélé que la Grande-Bretagne vend secrètement des armes à l’Arabie Saoudite et à d’autres pays à travers un type d’exportation des armes très opaque

Une révélation qui fera beaucoup parler. Le quotidien britannique Independent a révélé que la Grande-Bretagne vend secrètement des armes à l’Arabie Saoudite et à d’autres pays à travers un type d’exportation des armes très opaque. Le quotidien britannique cite un rapport d’un média d’investigation britannique inews.co.uk.

D’après le site britannique inews.co.uk, la Grande-Bretagne cache la vraie valeur de ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite. Le site britannique accuse la Grande-Bretagne d’encourager une hausse de l’usage des armes secrètes. Independent s’indigne que la plupart des pays qui achètent des armes au Royaume-Uni soient des pays connus pour leur manquement aux droits de l’homme.

Dans son article, Independent évoque la licence OIEL (Open Individual Export Licence). Sous l’OIEL, plusieurs consignations peuvent être exportées vers une seule direction sous une seule licence pendant plus de quatre à cinq ans après un examen initial. Les consignations doivent être des « biens moins sensibles ». Mais cette condition requise est souvent bafouée.

« 3,3 milliards de dollars »

En outre, la valeur des biens de l’OIEL autorisée n’a pas besoin d’être déclarée publiquement, ce qui revient à dire que c’est extrêmement difficile de déterminer leur volume. Des estimations font état de quelques dizaines de millions de dollars. D’après inews.co.uk, 150 types de matériels militaires différents ont été acheminés vers l’Arabie Saoudite, avec seulement 32 licences OIEL.

Inews.co.uk révèle que la Grande-Bretagne a autorisé le déploiement d’armements estimés à 3,3 milliards de dollars acheminés vers son allié Saoudien depuis que l’Arabie Saoudite a commencé à bombarder le Yémen, pays situé dans le sud du royaume. D’après des estimations de l’ONU, quelque 4 000 enfants sont morts au Yémen à cause des frappes aériennes de la coalition formée par l’Arabie Saoudite et des pays arabes.

Des chiffres obtenus de la part du Ministère des Affaires, de l’Energie et de la Stratégie Industrielle qui supervise les ventes d’armes à travers l’Organisation du Contrôle de l’Exportation permettent de noter une augmentation de la licence OIEL qui a quadruplé en passant de 1 439 en 2014 à 1 866 en 2015.

« En Grande-Bretagne, des voix appellent à un arrêt des ventes »

Le rapport révèle que lors des six premiers mois de cette année, 1 100 licences OIEL ont été octroyées, faisant de 2016 le record de vente d’armes par le Royaume-Uni. Le rapport d’inews.co.uk souligne que l’Arabie Saoudite, toute seule, a pu signer 32 contrats OIEL de livraison d’armes. En Grande-Bretagne, des voix commencent à se faire entendre pour un arrêt des ventes.

« Les Licences ne font qu’exacerber l’absence de transparence dans les ventes d’armes. Les armes britanniques sont en train de jouer un rôle central dans la dévastation du Yémen et ceci veut dire que l’échelle des exportations d’armes pourrait être même plus élevée que ce que nous pensions », a fait remarquer Andrew Smith, de l’Association Compagne Contre les ventes d’armes. Des députés britanniques ont aussi appelé à la fin des ventes d’armes.