Zimbabwe : Robert Mugabe, âgé de 92 ans, sera candidat à la présidentielle de 2018

0
523

Robert Mugabe a été désigné candidat de son parti, Zanu-PF, pour les prochaines élections présidentielles de 2018. La cérémonie d’investiture a eu lieu ce samedi 17 décembre 2016 dans une localité située à 300 km de Harare, la capitale du Zimbabwe

Robert Mugabe veut-il mourir au pouvoir ? En tout cas, tout laisse à le croire. Le Zanu-PF, parti du président Mugabe, a confirmé ce samedi que l’homme fort de Harare, aujourd’hui âgé de 92 ans, sera bien candidat pour la présidentielle de 2018, ce qui pourrait étendre les 36 ans déjà passés au pouvoir.

La cérémonie d’investiture de Mugabe en tant que président du Zimbabwe a eu lieu  dans la localité de Masvingo, située à 300km de la capitale Harare. Lors de la cérémonie, la position du congrès du Zanu-PF a été claire : « le congrès apporte son soutien au président et au camarade Robert Mugabe comme seul candidat pour les élections de 2018 ».

« Arrêtons de nous battre les uns les autres »

D’après les médias locaux présents à la cérémonie, les déclarations du congrès du parti Zanu-PF prononcées par Eunice Sandi Moyo, vice-secrétaire du parti, ont reçu une vive acclamation de la part des milliers de sympathisants du président Mugabe qui ont fait le déplacement. Certains scandaient en langue Shona « Tongai, Tongai, Tongai », ce qui signifie « dirige, dirige, dirige ».

Prenant la parole, Robert Mugabe a voulu jouer la carte de l’apaisement. Il a fait allusion aux querelles intestines qui minent son parti, avant d’appeler au calme. « Arrêtons de nous battre les uns les autres », a-t-il martelé. Mugabe avait plusieurs fois mis en garde ses partisans contre ces conflits internes et avait tiré la sonnette d’alarme sur une tentative de complot contre lui.

Il convient de souligner que Robert Mugabe est aujourd’hui contesté même au sein de son propre camp. Les combattants de la liberté se mobilisent depuis un bon moment pour préparer sa succession. Robert Mugabe, qui aura 93 ans en février prochain, dirige le Zimbabwe depuis l’indépendance de son pays en 1980.

« Au pouvoir jusqu’à l’âge de 100 ans »

Une situation économique dramatique que traverse le Zimbabwe depuis plusieurs années, marquée par un taux de chômage de plus en plus important et des liquidations d’entreprises faute de suffisamment de moyens financiers pour rémunérer les employés, a mis la pression sur lui ces dernières années.

Pourquoi combien de temps le dictateur restera-t-il au pouvoir ? Pour le moment, difficile de répondre à cette question. Il avait une fois déclaré d’un ton plaisantin qu’il resterait au pouvoir jusqu’à l’âge de 100 ans. L’absence de successeur capable de prendre les rênes du pouvoir rend difficile, voire impossible tout changement du statu quo au Zimbabwe.