Obama déclare qu’il aurait battu Donald Trump s’il avait eu un troisième mandat

0
1303

Dans une interview accordée à la CNN et publiée ce lundi 26 décembre 2016, Barack Obama a fait savoir implicitement qu’il aurait battu Donald Trump s’il avait eu un troisième mandat

Barack Obama se moque-t-il d’Hillary Clinton ? Dans une interview accordée à la chaîne américaine CNN et publiée ce lundi, le président américain qui s’apprête à quitter la Maison Blanche déclare qu’il aurait battu Donald Trump s’il avait eu un troisième mandat à la tête du pays.

Obama dira : « si vous pensez que vous allez gagner, alors vous avez une tendance, comme dans tous les sports, à jouer plus prudemment ». Pour Obama, la relation toujours fratricide entre Hillary Clinton et la presse n’a pas joué en faveur de l’ex première dame lors des élections de ce 8 novembre.

« J’aurais pu mobiliser une majorité d’Américains derrière cette vision » 

« Je pense qu’Hillary a fait une campagne particulièrement magnifique dans des circonstances très difficiles. Je l’ai dit publiquement et je le répète. Je pense qu’il y a une politique deux poids deux mesures avec elle. Quoi qu’il en soit, il y a eu une relation très difficile entre elle et la presse qui fait que ses erreurs sont gonflées… ».

Obama déclare implicitement qu’il aurait remporté les élections s’il avait eu un troisième mandat. Décrivant une Amérique qui est « tolérante » et « pleine d’énergie », Obama dira : « Je fais confiance en cette vision car j’ai la confiance que…si j’avais fait campagne et articulé cette vision, j’aurais pu mobiliser une majorité d’Américains derrière cette vision ».

« Obama défend vigoureusement l’agenda Démocrate »

Dans son interview, le président démocrate souligne que l’agenda de son parti est le meilleur pour toutes les personnes qui travaillent. « L’agenda démocrate est meilleur pour tous ceux qui travaillent. Cette division entre la classe moyenne blanche et la classe moyenne noire ou latino… Écoutez, c’est un agenda qui augmente le salaire moyen, qui construit des infrastructures… voilà ».

Dans son interview, le prédécesseur de Donald Trump a voulu garder son humeur plaisantin. Il a en effet plaisanté sur le fait que personne (d’entre ses proches et collaborateurs) n’a encore donné à son enfant le nom de Barack. « Jusqu’ici, personne n’a donné à son fils le nom de Barack et je suis un peu surpris par cela », dit-il.