Gambie : le chef de la commission électorale a fui le pays, l’armée soutient Yaya Jammeh

0
688

Le chef de la commission électorale gambienne a fui le pays pour se réfugier au Sénégal. L’information a été confirmée par sa famille. Au même moment, un général de l’armée soutient ouvertement le dictateur Yaya Jammeh

En Gambie, le feuilleton des élections présidentielles n’en finit pas de tenir en haleine toute la communauté internationale. Face au refus de Yaya Jammeh de reconnaître sa défaite et face à son refus d’accepter une médiation de la part de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), les choses se compliquent.

Ce mercredi, nous avons appris des médias locaux qu’Alioune Momar N’diaye, chef de la commission électorale gambienne, a fui le pays pour se réfugier au Sénégal. De source proche, Alioune Momar Ndiaye a fui vers le Sénégal voisin après avoir reçu plusieurs menaces depuis qu’il a proclamé la victoire de l’opposant Adama Barrow.

« Le chef de la commission électorale en fuite au Sénégal »

Sa fuite vers le Sénégal voisin a été confirmée par des membres de sa famille qui se sont confiés à l’agence de presse, The Associated Press. Cette défaillance arrive au moment la Gambie sombre dans le chaos total entre deux camps (Adama Barrow et Yaya Jammeh) qui se disputent la victoire.

La situation risque de s’empirer car les militaires qui détiennent le pouvoir ont réitéré leur soutien total à Yaya Jammeh. Ce mercredi, un général de l’armée a fait savoir qu’il apporte son soutien total au dictateur gambien qui a refusé catégoriquement de reconnaître sa défaite, après l’avoir pourtant reconnue.

« Un général de l’armée soutient Yaya Jammeh »

Dans une lettre publiée par un média proche du régime de Jammeh, le général Ousmane Badji écrit : « puis-je saisir cette occasion pour exprimer à nouveau à Votre Excellence l’assurance de la loyauté indéfectible des Forces armées gambiennes ». La lettre de Badji est un soutien important au moment où la CEDEAO menace d’intervenir militairement dans ce pays.

Rappelons qu’en Gambie le soutien de l’armée est d’une importance capitale pour les candidats présidentiels qui souhaitent s’installer tranquillement au pouvoir. Pour cause, le camp d’Adama Barrow, donné vainqueur aux élections de décembre 2016, avait déjà annoncé avoir reçu le soutien très précieux du général de l’armée Ousmane Badji.