Gambie : le Président Barrow accuse Jammeh d’avoir vidé les caisses de l’Etat avant son départ

0
936

Ce dimanche, le nouveau président de la Gambie, Adama Barrow qui devra prendre fonction dans les prochaines heures, a révélé que Yahya Jammeh a vidé les caisses de l’Etat avant de quitter le pays. La situation économique de la Gambie est pour le moment jugée catastrophique par les proches du nouveau président

48 heures après le départ de Yahya Jammeh, la Gambie demeure toujours dans l’incertitude. Le départ de Yahya Jammeh pour la Guinée-Equatoriale a été un immense soulagement pour les habitants de ce petit africain. Mais déjà, un autre problème se pose. Le dictateur aurait en effet vidé les caisses de l’Etat avant de quitter le pays.

L’accusation émane d’Adama Barrow, nouveau président démocratiquement élu et qui a prêté serment ce 19 janvier 2016 à Dakar. Interrogé par la chaîne sénégalaise TFM, Adama Barrow dira : « d’après les informations que nous avons reçues, il n’y a plus d’argent dans les caisses (de l’Etat). C’est ce qu’on nous a dit, mais le jour où nous prendrons fonction, nous clarifions tout cela ».

« Jammeh aurait quitté le pays avec 11,4 millions de dollars »

Des chiffres à l’appui. Un conseiller d’Adama Barrow affirme que le dictateur gambien a quitté le pays après avoir dérobé 11,4 millions de dollars, environ 10,6 millions d’euros. Le conseiller ajoute que cet argent a été volé par Jammeh lors de sa dernière semaine au pouvoir. Il a même, toujours selon le conseiller, acheté des voitures de luxes qu’il a transportées à bord d’un cargo.

Le conseiller tire la sonnette et ajoute que l’économie de la Gambie est au bord du gouffre. « La Gambie est en état de détresse financière. Les caisses sont virtuellement vides. C’est cela le constat. Cela a été confirmé par des techniciens du Ministère des Finances et la Banque Centrale de la Gambie », précise-t-il.

« Une crise politique qui a duré plusieurs semaines »

Il convient de souligner que Yahya Jammeh a quitté la Gambie ce 21 janvier 2017 au soir. Après de nombreuses rumeurs sur le pays d’accueil dans lequel le dictateur déposerait ses valises, il est désormais confirmé qu’il est en exil chez Theodoro Obiang-Nguéma, en Guinée-Conakry. Son départ a mis fin à un bras de fer de plusieurs semaines entre lui et les dirigeants de la CEDEAO.

Pour rappel, Yahya Jammeh avait accepté sa défaite lors des élections présidentielles de décembre 2016 en Gambie. Mais, il n’aura fallu qu’une semaine pour que le dictateur revienne sur ses déclarations et refuse catégoriquement de reconnaître la victoire de son rival. Il avait en effet jugé que des failles avaient été commises lors du comptage des voix. Cette situation avait plongé le pays dans une crise politique qui a duré près de deux mois.