Lieberman : « à la prochaine guerre, nous n’arrêterons que si la Palestine lève le drapeau blanc »

0
1689

Dans un discours prononcé ce mardi 24 janvier 2017 à l’Institut des Etudes de Sécurité Nationale, Avigdor Lieberman, actuel ministre israélien de la Défense, a prévenu les Palestiniens que le prochain conflit sera très rude

Le ministre israélien de la Défense a-t-il dérapé ? Connu pour ses positions extrêmes pour solutionner le conflit israélo-palestinien, Avigdor Lieberman a tenu des propos qui sonnent comme une véritable menace destinée aux Palestiniens. Les propos du ministre ont été tenus lors d’une conférence organisée ce mardi à l’Institut des Etudes de Sécurité Nationale.

Dans son discours, le ministre israélien de la Défense n’exclut pas l’hypothèse d’un prochain conflit entre Israël et la Palestine. Sur ce, il dira : « le prochain conflit qui se déclenchera sera livrée en pleine force. Il n’y a plus de conflits avec une demie-puissance ou un quart de puissance ».

« Ce sera une guerre avec le profil le plus puissant possible »

Il poursuit : « tant que l’autre côté (l’ennemi) ne lève pas le drapeau blanc, nous n’arrêterons pas. Ce sera une guerre avec le profil le plus puissant possible ». Dans son discours, Avigdor Lieberman fait allusion aux puissances étrangères qui s’immiscent dans des conflits internationaux tels qu’en Syrie.

A ces puissances, il dira : « je vous conseille de ne pas toucher au conflit israélo-palestinien. Ceux qui veulent nous aider devraient oublier l’immixtion excessive des puissances étrangères. Sur ce sujet, ils ne comprennent rien du sens du conflit et elles viennent s’insurger de force parmi nous sans invitation ».

« Nous devons maintenir nos lignes rouges »

Le ministre israélien de la Défense adopte un ton plutôt humoriste en s’adressant aux puissances étrangères : « je leur ai dit : ‘montrez-moi un cas dans lequel vous avez réussi dans ce monde. Si vous en avez réussi un, venez me parler », ironise-t-il. L’ombre de la Syrie a bien plané dans son discours.

Parlant de l’ingérence de l’Etat d’Israël dans le conflit syrien, il dira : « nous devons prendre en compte le fait que la Syrie est très compliquée parce que là-bas il y a des organisations terroristes de toute sorte, avec l’implication de toutes les puissances régionales et internationales. Nous devons maintenir nos lignes rouges, que cela soit clair pour tout le monde ».

« Ma position est qu’Assad doit être destitué » 

Sur le conflit syrien, la position d’Avigdor Lieberman est claire et précise. « Ma position est qu’Assad doit être destitué. D’un point de vue humanitaire, c’est une personne qui a utilisé des armes chimiques contre sa propre population. Un homme qui a apporté toute sorte de terrorisme dans son pays. Il est devenu une marionnette de l’Iran et il ne peut pas rester au pouvoir ».

S’adressant à l’audience, le ministre israélien de la Défense a évoqué l’épineux sujet de la colonisation juive en Cisjordanie. Il précise que la construction de 2 500 logements a été approuvée et estime qu’il n’y a rien de nouveau dans cela. « Il n’y a rien de nouveau, nous avons toujours construit, même sous l’administration Obama », soutient-il.

« Il n’y a aucune Autorité Palestinienne. Elle n’existe pas »

Parlant de la Palestine, sa position est encore plus radicale. Il considère qu’Abbas est illégitime. « Il n’y a personne avec qui signer un accord dramatique qui changerait la réalité. Nous avons besoin d’un leadership puissant avec une influence dans le domaine, mais Abou Mazen (c’est ainsi qu’il surnomme Mahmoud Abbas) n’est pas un leader légitime ».

Le ministre israélien de la Défense va plus loin, affirmant que l’Autorité Palestinienne n’existe pas. « Il n’y a aucune Autorité Palestinienne. Elle n’existe pas. Nous continuons à oublier le fait que la bande de Gaza est dirigée par Hamas et pas par l’Autorité Palestinienne », dénonce-t-il.