Décret anti-réfugiés : Trump s’attaque aux musulmans et aux détenteurs de la « Green Card »

0
5888

La décision de Donald Trump d’interdire à des réfugiés de pays musulmans de fouler le sol américain risque d’avoir de sérieuses conséquences. Les détenteurs de la « Carte Verte » américaine sont également concernés par cette mesure drastique  

La décision de Donald Trump de barrer la route à des réfugiés cherchant à entrer sur le territoire américain a été décriée par de nombreuses associations de défense des droits de l’homme. Cette décision risque de susciter une nouvelle polémique car d’après nos informations confirmées par l’agence Reuters, des détenteurs de la « Carte Verte » (Green Card) sont aussi interdits de fouler le sol américain.

D’après le site d’information britannique metro.co.uk, l’ordre exécutif signé par Donald Trump ce vendredi pour restreindre l’entrée de certains migrants aux Etats-Unis vise des citoyens de sept pays et ce même si ces derniers vivent en ce moment aux Etats-Unis et travaillent dans ce pays pendant 90 jours.

« 7 pays musulmans visés par l’interdiction »

En d’autres termes, des personnes qui vivent en règle aux Etats-Unis, mais qui se trouvent en-dehors du territoire américain (en vacances ou en voyages d’affaires) n’auront pas l’autorisation de retourner sur le territoire américain. Rappelons que l’administration Trump a visé 7 pays musulmans dont les citoyens sont temporairement interdits de fouler le sol américain.

Il s’agit de : l’Iran, l’Irak, la Syrie, le Yémen, le Soudan, la Somalie et la Libye. Le site britannique précise que les réfugiés en provenance de la Syrie sont tous interdits d’entrée sur le territoire américain jusqu’à nouvel ordre et à effet immédiat. Tous les demandeurs d’asile ont été interdits de fouler le sol américain pendant 120 jours.

« 4 pays arabes n’ont pas été visés par cette mesure »

Les ressortissants de l’Arabie Saoudite, des pays du Golfe, de la Turquie et l’Egypte ne sont pas concernés par ces mesures d’interdiction. Ce sont en effet des pays où le nouveau président américain a des intérêts économiques. La décision d’interdire l’entrée sur le territoire américain à des musulmans risque de susciter une grosse polémique.

D’après les médias américains, des réfugiés irakiens dont le vol a atterri à l’aéroport John Fitzgerald Kennedy ce vendredi ont été interdits d’entrée sur le territoire américain. Ces réfugiés ont immédiatement saisi la justice et leurs avocats ont déposé une plainte au beau milieu de la nuit pour défier le président américain.

« Google dénonce une mesure qui freine de l’entrée de grands talents aux USA »

Ce samedi, le géant de la technologie Google a immédiatement rappelé ses employés qui se trouvent à l’étranger à l’annonce du décret. D’après Google, plus de 100 ses employés sont touchés par cette mesure. Dans un communiqué publié ce vendredi, la porte-parole de Google dénonce une décision qui risque de créer des barrières à l’entrée de grands talents sur le sol américain.

Rappelons que les détenteurs de la « Carte Verte » américain sont des résidents permanents en règle sur le territoire américain. Obtenir cette « Carte Verte » est en effet une épreuve qui prend beaucoup de temps et pour laquelle les candidats dépensent énormément d’énergie.