L’Iran accuse Israël, les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite d’avoir créé Etat Islamique

0
9345

Ce mardi 7 février 2017, le ministre iranien de la Défense, Hossein Dahqan, a qualifié Israël de menace à la région. Il a également accusé les Etats-Unis, Israël et l’Arabie Saoudite d’avoir créé le groupe Etat Islamique

Une semaine après avoir menacé de frapper Tel Aviv si l’administration Trump venait à remettre en cause l’accord nucléaire signé en 2015, l’Iran hausse le ton une nouvelle fois contre l’Etat Hébreux. Ce mardi, c’est le ministre iranien de la Défense qui s’en est pris à Israël, l’accusant d’être une menace pour la région.

Les propos du ministre ont été rapportés par l’agence de presse iranienne Tasnimnews. « L’existence de ce régime israélien dans la région est un facteur de déstabilisation et tout individu sensé rejetterait le comportement sauvage d’Israël », a déclaré Hossein Dahqan lors d’une émission à la télévision iranienne ce mardi.

« Il accuse les Etats-Unis, Israël et l’Arabie Saoudite d’avoir créé Daesh »

Le ministre de la Défense ira plus loin, accusant ouvertement les Etats-Unis, Israël et l’Arabie Saoudite d’avoir créé le groupe Etat Islamique, un groupe qui a mis en danger la sécurité de la région à travers des attentats terroristes d’une rare violence perpétrés dans plusieurs villes d’Irak et de la Syrie.

Le ministre souligne que son pays combattra les menaces ultra-régionales avec des tactiques asymétriques. Il ajoute que l’Iran, sous ordres divins, se réserve le droit de relancer ses potentiels de défense pour assurer sa propre sécurité ainsi que celle des autres pays musulmans.

« Une confrontation verbale qui risque de dégénérer »

Il convient de souligner que les propos du ministre interviennent dans un contexte particulier marqué par une véritable confrontation diplomatique entre l’Iran et les Etats-Unis sur la question nucléaire. Le président Trump avait en effet annoncé son opposition à l’accord nucléaire signé en 2015, suscitant la colère de l’Iran qui refuse catégoriquement tout changement du statu quo.

Cette semaine, l’Iran a haussé le ton menaçant de frapper Tel Aviv et la 5ème flotte américaine de Bahreïn si l’ennemi (les Etats-Unis) « commet une erreur ». Rappelons que la confrontation, pour le moment verbale, entre Téhéran et Washington préoccupe les autorités israéliennes. En déplacement en Grande-Bretagne cette semaine, Benjamin Netanyahou avait appelé Theresa May à sanctionner la République Islamique d’Iran.