Double nationalité : le député Franco-israélien, Meyer Habib, s’attaque à Marine Le Pen

1
5552

Ce dimanche 12 février, Meyer Habib, député franco-israélien, a répondu à Marine Le Pen qui souhaite supprimer la double nationalité pour les Français qui ne sont pas d’origine européenne. Marine Le Pen avait souligné que les Franco-israéliens seront également concernés par cette décision qu’elle appliquera dès qu’elle sera élue

Meyer Habib, député français de la 8ème circonscription, s’est attaqué à Marine Le Pen, chef de file du Front National qui propose de mettre fin à la double nationalité pour les Français qui ne sont pas d’origine européenne. Marine Le Pen avait en effet fait savoir lors de son dernier passage sur France2 que cette mesure sera appliquée si elle est élue.

« Je suis contre la double nationalité extra-européenne. Je demande de choisir la nationalité. Cela ne veut pas dire que s’ils ne choisissent pas la nationalité française, ils devront partir de France », disait Marine Le Pen. Interrogée sur le cas des Franco-israéliens, sa réponse a été sans ambages.

« Israël n’est pas un membre de l’Union Européenne »

« Israël n’est pas un membre de l’Union Européenne et ne se considère pas comme tel et donc une double nationalité franco-israélienne ne sera pas autorisée », rétorquait le chef de file du Front National (FN). Marine Le Pen avait clairement souligné que les ressortissants américains et nord-africains seront concernés par cette mesure, mais pas les Russes qui, selon elle, font partie de l’ « Europe des Nations ».

Ce dimanche 12 février, Meyer Habib a alors tenu à répondre à Marine Le Pen dans un édito publié sur le média israélien Times of Israel et intitulé : « réaction aux propos de Marine Le Pen ». Meyer Habib écrit : « je rappellerai à Madame Le Pen, outre le caractère anticonstitutionnel de sa mesure, la dette imprescriptible de l’Europe à l’égard du peuple juif ».

« L’Etat d’Israël est le certificat d’assurance-vie des Juifs du monde entier »

Il poursuit : « je rappellerai à Madame Le Pen que l’Etat d’Israël est le certificat d’assurance-vie des Juifs du monde entier. Je lui rappellerai que si Israël avait existé, jamais la Shoah ne serait arrivée. Je rappellerai à Madame Le Pen que son père Jean-Marie a fait l’éloge de la Gestapo et de l’occupation allemande, condamné pour ses propos par la justice française et vient d’être mis en examen pour ses propos ignobles en juin 2014 au sujet de Patrick Bruel, parlant de ‘fournée’ ».

Le député de la  8ème circonscription conclut son édito en rappelant à Marine Le Pen qu’un Franco-Israélien ne choisit pas entre sa mère et son père, la France et Israël. Il le dira en ces termes : « Non Madame Le Pen, ne vous en déplaise, on ne réclamera jamais à un Franco-Israélien de choisir entre sa mère et son père, la France et Israël ».

« L’Allemagne exige que ses binationaux choisissent »

Il est important de rappeler que la question de la double nationalité est également évoquée en Allemagne où une loi exige que les binationaux choisissent une seule nationalité. Ce dimanche, le parti des Verts a soumis une requête au parlement allemande, demandant que les germano-juifs soient exemptés de cette loi.

D’après Times of Israel, la requête soumise par Volker Beck, membre de l’association de l’amitié Israélo-germanique, n’a pas obtenu une réponse favorable. Le gouvernement allemand n’a en effet aucun projet de modifier la loi. De quoi susciter la frustration de Volker Beck qui regrette qu’une personne ne puisse pas détenir les passeports des deux pays en même temps.

1 COMMENTAIRE

  1. Le Pen Père et fille même combat et même idées . Quelqu’un peut changer ou dans ce cas révéler sa vraie face au pays et au monde . 28 septembre 1791), le député Adrien Duport, membre du Club des Jacobins, monte contre toute attente à la tribune et déclare : « Je crois que la liberté de culte ne permet aucune distinction dans les droits politiques des citoyens en raison de leur croyance. La question de l’existence politique [des Juifs] a été ajournée. Cependant, les Turcs, les Musulmans, les hommes de toutes les sectes, sont admis à jouir en France des droits politiques. Je demande que l’ajournement soit révoqué et qu’en conséquence il soit décrété que les Juifs jouiront en France des droits de citoyen actif. » Cette proposition est acceptée avec de forts applaudissements. Rewbell essaye, cependant, de s’opposer à la motion mais il est interrompu par Michel Regnaud de Saint-Jean d’Angély, président de l’Assemblée, qui « demande que l’on rappelle à l’ordre tous ceux qui parleront contre cette proposition, car c’est la Constitution elle-même qu’ils combattront ». L’Assemblée vote alors, sans autre discussion, la motion de Duport et, le lendemain, adopte définitivement la rédaction de la loi. Deux jours plus tard, l’Assemblée nationale se sépare et, le 13 novembre, Louis XVI ratifie la loi déclarant les Juifs citoyens français………………