La Corée du Nord tire un missile balistique vers la Mer du Japon, Séoul parle de provocation

0
471

La Corée du Nord a tiré ce dimanche 12 février 2017 un missile balistique intercontinental, suscitant ainsi la colère de Séoul et de Washington. Ce dimanche, Shinzo Abe, premier ministre du Japon et Donald Trump, président des Etats-Unis, ont fermement condamné ce tir de missile

A quoi joue vraiment la Corée du Nord ? Le régime nord-coréen a tiré un missile balistique ce dimanche 12 février. D’après le média NorthKoreaTimes, le missile a été tiré un peu avant 8h00 du matin dans le nord de Pyongyang, une zone où le régime effectue bon nombre de ses tests.

Le média NorthKoreaNews parle d’un missile à courte portée qui s’est dirigé vers la Mer de l’Est, une mer sous l’autorité du Japon. NorthKoreaNews ajoute que le missile a parcouru une distance de 500km après avoir effectué une montée verticale d’une vitesse de 550km.  Le média souligne que le missile n’a pas encore été identifié mais serait de type Rodong.

« Abandonner son programme nucléaire et cesser ses provocations »

D’après une autorité sud-coréenne, le lancement est en train d’être analysé dans les moindres détails par la Corée du Sud et les Etats-Unis. Pour l’autorité en question, il s’agit d’un missile tout à fait nouveau. « Compte tenu de l’altitude et de la distance qu’il a pu survoler, il est différent du missile balistique intercontinental », précise-t-il.

Le tir de missile intervient au moment où le premier ministre japonais, Shinzo Abe, est en visite officielle à la Maison Blanche. Les deux chefs d’Etats n’ont pas hésité à réagir. Shinzo Abe a appelé Pyongyang « à se conformer aux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies ». Il trouve ce lancement de missile « totalement intolérable ».

S’adressant au premier ministre japonais, Donald Trump lui a apporté son soutien sans faille. « Je veux que tout le monde comprenne et sache parfaitement que les Etats-Unis d’Amérique reste aux côtés du Japon, son grand allié, à 100% ». Les deux leaders ont convié la Corée du Nord à « abandonner son programme nucléaire et à cesser ses provocations ».

« Le test de missile balistique intercontinental est en phase terminale »

Pour rappel, la Corée du Nord, qui est en froid avec les Etats-Unis depuis la guerre de Corée de 1950, a testé sa première arme nucléaire en 2006. En janvier 2016, il avait lancé son quatrième test nucléaire, provoquant une forte tension avec le voisin nord-coréen. Des tests qui avaient suscité la colère de la communauté internationale qui à son tour avait imposé plusieurs sanctions contre le régime.

Le 2 janvier, la Corée du Nord avait fait trembler la communauté internationale une nouvelle fois, en annonçant qu’elle était prête à lancer un missile balistique intercontinental. « Le test de missile balistique intercontinental est en phase terminale. Le projet fait partie des réalisations du pays », avait déclaré le président nord-coréen, Kim Jong Un.