Antonio Guterres, Secrétaire-générale de l’ONU : « l’Islamophobie alimente le terrorisme »

0
497

Lors d’une visite en Arabie Saoudite ce dimanche 12 février 2017, Antonio Guterres, actuel secrétaire-général des Nations-Unies, a déploré la montée en puissance de l’Islamophobie notée en peu partout dans le monde et qui, selon lui, alimente le terrorisme

Le Secrétaire-général des Nations-Unies en guerre contre l’Islamophobie. Ce dimanche, lors d’une rencontre avec le Prince saoudien Mohamed Ben Nayef, Antonio Guterres, successeur de Ban Ki-moon, a fait savoir que l’Islamophobie alimente le terrorisme dans certaines parties du monde.

S’adressant aux journalistes en marge de cette rencontre, Antonio Guterres dira : « l’une des choses qui alimentent le terrorisme est l’expression dans certaines parties du monde des sentiments et des politiques islamophobes ainsi que les discours de haine à caractère islamophobe ».

« Ceci est le meilleur soutien que Daesh puisse avoir »

Le secrétaire général des Nations-Unis continue : « ceci est le meilleur soutien que Daesh puisse avoir pour faire sa propre propagande ». Dans son discours, Antonio Guterres a souligné que l’Arabie Saoudite est un partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme partout dans le monde.

La guerre au Yémen a également été abordée durant cette rencontre. Le ministre saoudien des Affaires étrangères a regretté que les rebelles Houthis ne respectent pas leurs engagements. « Nous avons mis en place beaucoup d’accords avec les Houthis et la faction menée par le président Abdallah Saleh, mais aucun n’a été appliqué », déplore Adel Al-Jubeïr.

« L’opposition syrienne modérée a un rôle important à jouer »

Sur la guerre en Syrie, Adel Al-Jubeïr ne mâche pas ses mots. Pour lui, le soutien à l’opposition syrienne modérée continuera. « Nous croyons que l’opposition syrienne modérée a un rôle important à jouer. Nous croyons qu’ils ont besoin d’être en mesure de se défendre et aussi de combattre Daesh et Al-Qaida », souligne le ministre saoudien des Affaires étrangères.

Il convient de rappeler que le groupe Etat Islamique reste une menace à l’échelle internationale. Le groupe a déjà mené des attaques terroristes violentes dans plusieurs pays du monde, notamment en Europe et en Arabie Saoudite. Cette situation justifie les décisions politiques de plus en plus sévères et anti-migratoires prises par des gouvernements occidentaux dans la cadre de la lutte contre le terrorisme.