Trump durcit le ton et demande à la Russie de retourner la Crimée à l’Ukraine

0
3205

Le président américain, Donald Trump, souhaite que la Russie « retourne » la Crimée à l’Ukraine. L’information a été confirmée par le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, qui l’a annoncée aux journalistes ce mardi 14 février 2017

Face à la Russie, Donald Trump hausse le ton. D’après Russia Today, le président américain, Donald J. Trump, attend de la Russie qu’elle retourne la péninsule de Crimée à l’Ukraine. Russia Today cite le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer qui a donné l’information ce mardi devant la presse.

« Le président Trump a été très clair sur le fait qu’il attend du gouvernement russe qu’il apaise la violence en Ukraine et qu’il retourne la Crimée à l’Ukraine. En même temps, il attend pleinement de pouvoir s’entendre avec la Russie », a fait savoir le porte-parole de la Maison Blanche.

« La Crimée est une partie de l’Ukraine »

D’après Russia Today, la volonté de l’administration Trump de voir la Crimée revenir à l’Ukraine s’inscrit en droite ligne avec celle de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations-Unies. En effet, cette dernière s’oppose fermement à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

« La Crimée est une partie de l’Ukraine. Nos sanctions en lien avec la Crimée restent en place jusqu’à ce que la Russe confère le contrôle de la péninsule à l’Ukraine », avait martelé Nikki Haley au siège des Nations-Unies ce 2 février. Les propos de Haley avaient immédiatement suscité la réaction de Vitaly Churkin, ambassadeur russe auprès de l’ONU.

Le 3 février, Vitaly Churkin avait répondu à Nikki Haley, lui rappelant que ce n’est pas la Russie mais Kiev qui était responsable de l’escalade de la violence. « L’essence de ces événements est tout à fait claire. Kiev est en train de se servir des confrontations armées qu’il a provoquées comme un prétexte pour un rejet complet des accords de Minsk du 12 février 2015, signés sous la résolution 2202 des Nations-Unies ».

« 97% des habitants de Crimée étaient favorables à une réunification avec la Russie »

Il est important de rappeler que la péninsule de Crimée avait rejoint la Russie en 2014 à la suite du coup d’Etat qui avait poussé Viktor Ianoukovitch à fuir l’Ukraine pour se réfugier à la Russie. Face au chaos qui régnait en Ukraine, les habitants de Crimée, en majorité russophone, avaient organisé un référendum pour le retour à la mère-patrie. 97% des habitants avaient voté en faveur d’une réunification avec la Russie. La ville de Sébastopol avait voté à 95,6%.

La décision de Trump risque de susciter une grosse polémique aux Etats-Unis. Car, l’actuel président américain avait insinué, lors de sa campagne présidentielle, que les habitants de Crimée se sentent plus Russes qu’Ukrainiens. « Le peuple de Crimée, d’après ce que j’ai entendu, préférerait être avec la Russie qu’avec l’Ukraine », disait-il lors d’une interview avec la BBC.