Judaïsme : après 2 700 ans d’exil, les « juifs perdus » reviennent finalement en Israël

1
636

Après 27 siècles d’exil, les Bnei Menash reviennent en Israël, où ils ont été expulsés il y a 2 700. 102 membres de cette communauté rentrent en Israël ce mois de février

Cent-deux membres de la tribu Bnei Menash arrivent en Israël cette semaine. C’est ainsi l’émigration la plus récente que des membres du groupe appelé les juifs « perdus » effectuent vers Israël. D’après le média breakingIsraelnews.com, les membres de la communauté Bnei Menash se proclament descendants juifs.

Le média souligne, toujours en se basant sur le témoignage des membres de la communauté, les Bnei Menash ont été interdits d’Israël avant d’y être expulsés vers l’Inde au 8ème siècle avant Jésus-Christ. Le média israélien ajoute que l’émigration des 102 membres vers Israël est organisée par Shavei Israël, organisation à but non lucratif basée Jérusalem.

« La tribu perdue d’Israël rentre vraiment à la maison »

Cette organisation se considère en effet comme la « seule organisation juive qui, aujourd’hui, s’active à être en contact avec les ‘juifs perdus’ dans l’objectif de faciliter leur retour en Israël ». L’organisation promet de rapatrier 700 membres de cette communauté vers Israël au courant de l’année à venir.

« Au courant de la prochaine année, avec l’aide de DIEU, nous rapatrierons un total de 700 Bnei Menash vers Israël, le plus grand rapatriement jamais enregistré en une seule année », a fait savoir Michael Freund, fondateur et président de l’organisation dans un communiqué. « Après 27 siècles d’exil, la tribu perdue d’Israël rentre vraiment à la maison. Mais, nous ne nous reposerons pas tant que tout le reste des Bnei Menash vivant en Inde n’aura pas fait l’Aliyah », a-t-il poursuivi.

D’après l’organisation Shavei Israel, 30 membres de la communauté arrivent en Israël ce 14 février et les 72 restants arriveront le 16 février. Les nouveaux arrivants vivront dans la ville de Nazareth Illit, située dans le nord d’Israël. Une ville qui, selon l’organisation, compte déjà de nombreux membres de la communauté Bnei Menash.

« Ils seraient expulsés par l’empire assyrien »

Il convient de rappeler que les Bnei Menash ont été officiellement reconnus comme « tribu perdue » en 2005 par le Rabbin d’Israël Shlomo Amar. 1 700 membres de cette communauté avaient alors migré vers Israël avant que le gouvernement israélien n’arrête finalement de leur délivrer des visas.

Le gouvernement reviendra plus tard sur cette décision en les laissant revenir vers Israël. D’après Israelnationalnews, les Bnei Menash seraient des descendants de la tribu de Manassé, l’une des 10 tribus perdues expulsées de la Terre Sainte il y a plus de 2 700 ans par l’empire assyrien.

1 COMMENTAIRE