Mahmoud Abbas et le directeur de la CIA se sont rencontrés mardi soir en Palestine

0
726

Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité Palestinienne et le directeur de la CIA, Mike Pompe, se sont rencontrés ce mardi 14 février au soir. Une rencontre qui intervient dans un contexte particulier marqué un rapprochement de plus en plus manifeste entre Israël et l’administration Trump

Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité palestinienne et Mike Pompeo, actuel directeur de la CIA, se sont rencontrés ce mardi. L’information a été confirmée par les autorités palestiniennes et a été relayée par le média palestinien, Palestine News Network et Washington Post.

D’après Washington Post, Mahmoud Abbas et Mike Pompeo se sont rencontrés au siège du gouvernement palestinien à Ramallah. Washington Post cite des autorités proches d’Abbas qui affirment que la rencontre entre les deux hommes marque la première rencontre de haut niveau entre le chef de l’Autorité Palestinienne et les autorités de l’administration Trump.

« Majid Faraj et Saïb Erakat ont pris part à la rencontre »

D’après Palestine News Network, le Général palestinien, Majid Faraj, chef des services de renseignement palestiniens et Saïb Erakat, Secrétaire général du Comité exécutif de l’Organisation pour la Libération de la Palestinien (OLP) avaient aussi participé à cette rencontre. La Maison Blanche n’a voulu faire aucun commentaire.

Pour le moment, très peu d’informations ont filtré concernant les sujets abordés lors de cette rencontre entre les autorités palestinienne et le nouvel homme fort de la CIA. Mais, d’après Palestine News Network, de nombreux sujets importants ont été abordés dont les relations entre les Etats-Unis et la Palestine.

« La visite de Netanyahou à Washington au cœur du débat »

Washington Post ajoute que la rencontre s’est aussi centrée sur la visite de Benjamin Netanyahou à Washington. D’après une haute autorité palestinienne, le président Abbas s’est exprimé sur le sujet de la rencontre très importante entre l’administration Trump et le premier ministre israélien.

Il convient de souligner que la Palestine ne voit pas de bon œil le rapprochement entre l’administration Trump et le gouvernement israélien. Jugé très proche d’Israël, Donald Trump a annoncé, par la voix de son entourage, que la solution à deux Etats, tant chère aux Palestiniens, n’est plus une priorité pour son administration.

« Trump, une entrave à une solution à deux Etats ? »

Lors de sa campagne présidentielle, Trump avait également répété plusieurs fois sa volonté de transférer l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Une proposition qui risque de susciter une réaction internationale et qui pourrait en effet compromettre toute chance d’arriver à une solution viable dans le conflit israélo-palestinien.

Rappelons que les Palestiniens veulent obtenir un Etat en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem Est, des zones annexées par Israël durant la guerre de 1967. Avec l’arrivée de Trump, le rêve de voir naître un Etat palestinien devient de plus en plus une chimère. La Palestine retient tout son souffle et espère que la visite de Netanyahou à Washington ne brise pas ce rêve.