L’OTAN prévoit de déployer des troupes en Mer Noire, tout près de la Russie

0
1576

L’OTAN projette de déployer des troupes en Mer Noire dans le but d’éviter d’éventuelles agressions des pays de l’Europe de l’Est par la Russie. L’annonce a été faite ce vendredi par Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN

L’OTAN est prête à tout dans sa politique de dissuasion menée contre la Russie. Ce vendredi, le média britannique Express.co.uk a fait part du projet de l’OTAN de déployer des navires de guerres au niveau de la Mer Noire dans le but de faire pression sur Vladimir Poutine, actuel président de la Russie.

L’annonce a été faite ce vendredi par le secrétaire général de l’Organisation, Jens Stoltenberg, qui a ajouté que les manœuvres militaires maritimes se multiplieront. Toutefois, Jens Stoltenberg martèle que les actions de l’OTAN ne cherchent pas attiser les tensions avec Moscou, mais plutôt de le dissuader.

« Nous sommes en train de renforcer notre présence en Mer Noire »

Il dira : « nous sommes en train de renforcer notre présence en Mer Noire, avec une série de mesures sur terre, sur air et sur mer. Et nous finaliserons ce travail lors de notre prochaine rencontre avec les ministres de la défense en février. Et de nombreux alliés ont fait savoir qu’ils participeront à cette présence ».

Dans sa politique de dissuasion face à la Russie, l’OTAN ne lésine pas sur les moyens. CNN nous a appris ce vendredi que des troupes américaines ont été déployées en Bulgarie dans le cadre de l’opération de l’OTAN consistant à éviter une éventuelle agression des pays de l’Europe de l’Est par la Russie.

« 120 troupes américaines sont arrivées à l’Est de la Bulgarie »

Toujours d’après CNN, 120 troupes de la 3ème Brigade Blindée et de la 4ème Division de l’Infanterie de Fort Carson à Colorado sont arrivées ce mercredi dans le camp de Novo Selo situé à l’Est de la Bulgarie. Ces troupes seront rejointes sur place par un important équipement militaire, y compris des véhicules blindés d’ici la fin de la semaine.

Ces déploiements de troupes américaines au large des frontières russes entrent dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve née en 2014, date à laquelle la Russie était entrée en guerre contre l’Ukraine. Depuis, de nombreux pays d’Europe de l’Est ont reçu des troupes américaines. Parmi eux, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie.

« L’OTAN nous provoque constamment pour nous mener vers une confrontation ».

Des manœuvres militaires sont souvent organisées à quelques kilomètres de la Russie. Moscou s’inquiète et tire la sonnette d’alarme. Ce jeudi 16 février, le président russe, Vladimir Poutine, lors d’une rencontre avec le FSB, service de renseignement russe, avait parlé de provocation.

Parlant de l’OTAN, Poutine avait déclaré : « en fait, l’OTAN nous provoque constamment, essayant de nous mener vers une confrontation ». Pour l’actuel président russe, la volonté de l’OTAN de dissuader la Russie est une menace. Rappelons que ces agissements interviennent en un moment critique où les services de renseignement américains accusent la Russie d’ingérence dans les élections américaines. Des accusations balayées d’un revers de main par Moscou.