Bill Gates : « les robots qui prennent le travail des hommes devraient aussi payer des impôts »

0
755

Bill Gates vient de livrer son opinion sur l’automatisation qui gagne du terrain dans de nombreuses entreprises occidentales. Il estime en effet que les robots qui prennent l’emploi des hommes devraient aussi payer des impôts tout comme les hommes qu’ils ont remplacés  

Après avoir annoncé l’arrivée d’une pandémie qui tuera des centaines millions d’individus ces quinze prochaines années, le milliardaire américain, Bill Gates, s’en prend cette fois-ci aux robots qui remplacent les hommes dans les entreprises. Dans une interview accordée à Qartz.com, le milliardaire estime en effet que ces robots doivent payer des impôts.

« Il doit y avoir des taxes liées à l’automatisation. Aujourd’hui, un être humain qui gagne, disons, 50 000 dollars dans une usine, ce revenu est taxé, il paie des taxes sur le revenu, des cotisations à la sécurité ainsi de suite. Si un robot vient faire le même travail, on devait aussi taxer le robot de la même manière », explique le milliardaire. Bill Gates, dans son interview, déroule son plan pour prélever des taxes aux robots.

« On devrait penser aux communautés qui ont souffert de ce remplacement »

« Il y a plusieurs manières de prendre ce surplus de productivité et de générer plus d’impôts. (…) C’est intéressant que les gens commencent à en parler. Ces impôts pourraient être prélevés sur les bénéfices de l’entreprise. Certaines des taxes proviendront directement sous forme de taxes robot. Je ne pense pas que les entreprises qui utilisent des robots soient en colère que l’on prélève des impôts sur le travail des robots », dit-il.

A la question de savoir comment il pourrait prélever ces impôts tout en ne portant pas préjudice à l’innovation, il dira : « en fait, au moment où les gens disent que l’arrivée des robots est une grosse perte car ils remplacent l’homme, on devrait pouvoir prélever des impôts et aussi ralentir la vitesse de cette automatisation. On devrait penser aux communautés qui ont souffert de ce remplacement et voir les programmes de transition qui marchent ».

« Il arrivera un moment où on franchira, tout d’un coup, le seuil de remplacement de certaines activités. L’entrepôt, la conduite, le ménage…ce sont des emplois extrêmement importants et dans les 20 ans à venir, ces emplois pourraient rapporter de gros bénéfices. Il est important que les mesures suivent. Les gens doivent commencer à y réfléchir », poursuit le milliardaire.

« Une proposition sur la taxe robot rejetée par les députés européens »

Dans une interview récente accordée à Quartz.com, Bill Gates estimait en effet qu’une taxe sur le travail des robots pourrait permettre de financer certains emplois pour lesquels les humains sont mieux placés que les machines. Le milliardaire pense que les gouvernements devraient superviser ces programmes au lieu de les laisser entre les mains des entreprises afin de réorienter les emplois pour aider les gens disposant de très bas revenus.

Il est important de souligner que l’idée de Bill Gates n’est pas une simple théorie. Des députés européens avaient introduit un projet de loi pour taxer les entreprises qui font travailler des robots afin de payer la formation de personnes ayant perdu leurs emplois (à cause de ces robots). La proposition de loi a finalement été rejetée ce 16 février.