« Les Etats-Unis risquent de recevoir une bonne gifle en plein visage », prévient l’Iran

0
785

Un commandant de la Garde Révolutionnaire Iranienne a prévenu les Etats-Unis ce mercredi, déclarant que Washington pourrait recevoir « une bonne gifle en plein visage » s’il minimise les capacités défensives de l’Iran

Jusqu’où ira l’escalade verbale entre les Etats-Unis et l’Iran ? Les relations diplomatiques entre les deux pays n’ont pas été au beau fixe depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Les déclarations des deux camps le confirment chaque jour. Ce mercredi, l’agence Reuters a repris les propos d’un commandant iranien qui sonnent comme une mise en garde adressée à Washington.

Le commandant de la Garde révolutionnaire iranienne prévient que l’Iran pourrait donner « une bonne gifle en plein visage » aux Etats-Unis si Washington sous-estime les capacités défensives de la République Islamique. Les déclarations du commandant sonnent en effet comme une véritable menace de guerre.

« La Garde Révolutionnaire a conclu des manœuvres militaires de trois jours »

« L’ennemi ne devrait pas se tromper dans ses estimations et il recevra une bonne gifle en plein visage s’il commet une telle erreur », prévient le commandant Mohamed Pakpour, commandant des forces terrestres de la Garde révolutionnaire Iranienne. Les propos du commandant, cités par Reuters, ont été publiés sur Sepahnews, site officiel de la Garde révolutionnaire.

D’après l’agence Reuters, ce mercredi, la Garde Révolutionnaire Iranienne a conclu des manœuvres militaires de trois jours. De nombreux équipements militaires ont été utilisés dont des roquettes, des artilleries, des chars de combat et des hélicoptères. Pour Mohamed Papkour, ces manœuvres sont un message lancé à l’Amérique qu’il qualifie d’ « arrogante ».

« Vers une guerre Israël contre Hezbollah »

Ces déclarations interviennent un mois après l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Il faudra rappeler que le 45ème président des Etats-Unis a lui-même déclaré la guerre à l’Iran, en remettant en cause l’accord nucléaire signé entre Téhéran et le groupe des 5+1 en 2015. Un accord auquel l’Iran tient énormément.

Au moment où l’hypothèse d’une confrontation militaire entre l’Iran et les Etats-Unis est prise très au sérieux, un nouveau front risque de s’ouvrir au Moyen-Orient, où le Hezbollah, principal allié de l’Iran, profère des menaces depuis plusieurs jours destinées à Israël principal allié des Etats-Unis dans la région.