Syrie : guerre médiatique après une frappe militaire de l’armée israélienne à 3H du matin

0
2844

L’armée israélienne a frappé la Syrie ce mercredi 22 février 2017 vers 3H00. Dans la presse israélienne, on affirme qu’un convoi du Hezbollah transportant des armes avait été visé, tandis que la presse arabe parle d’une attaque destinée à l’armée syrienne

Un mystère total. Une véritable guerre médiatique a eu lieu ce mercredi à la suite d’une frappe aérienne menée par l’armée israélienne en Syrie. Dans les médias israéliens, on parle d’un convoi du Hezbollah, tandis que la presse arabe parle d’une frappe militaire qui a visé l’armée syrienne régulière.

D’après Jerusalem Post qui cite des sources libanaises, l’aviation israélienne aurait frappé des cibles tout près de Damas ce mercredi. Le média israélien ajoute qu’il s’agissait en effet d’un convoi du Hezbollah qui transportait des armes. Jerusalem Post, toujours citant des sources libanaises, affirme que les frappes ont atteint les cibles vers 3h du matin.

« L’aviation israélienne a visé les positions de l’armée syrienne »

Le média israélien parle de cibles affiliées au gouvernement de Bachar al-Assad et elles représentent la 3ème division de l’armée syrienne dans la banlieue de Katif, proche de Damas. Dans la presse arabe, l’on confirme les frappes de l’armée, tout en affirmant néanmoins qu’elles ont été menées contre l’Armée syrienne.

Le média arabe Almasdarnews a fait savoir que l’aviation israélienne a mené une frappe aérienne qui a visé les positions de l’armée syrienne dans les montagnes de Qalamoun, non loin de la frontière avec le Liban. D’après Almasdarnews, une source de l’armée syrienne a confirmé que l’armée israélienne a survolé le ciel libanais avant de pénétrer sur le territoire syrien.

« L’armée israélienne a survolé le ciel d’Arsal Barrens au Liban »

Almasdarnews précise que l’armée israélienne a survolé le ciel d’Arsal Barrens au Liban, un endroit connu pour être un fief d’Al-Qaida et de l’Etat Islamique. Il est important de souligner que ce n’est pas la première fois qu’Israël est accusé d’avoir frappé l’armée syrienne.

Le 13 janvier dernier, la Syrie avait accusé l’armée israélienne d’avoir frappé la base militaire de Mezzah, située à Damas. L’agence de presse syrienne, Sana, avait parlé d’une série de frappes aériennes qui s’étaient produites aux environs de 00h25. Les explosions avaient retenti jusqu’à Damas, la capitale syrienne.

La Syrie avait dénoncé une « attaque flagrante » et avait mis en garde Israël contre d’éventuelles répercussions. L’armée israélienne avait catégoriquement refusé de faire des commentaires sur ces frappes aériennes.