Visites secrètes en Syrie : l’administration Trump cherche-t-elle à faire tomber Bachar al-Assad ?

0
890

Le commandant général de l’armée américaine au Moyen-Orient, Joseph Votel, a effectué une visite secrète en Syrie ce vendredi 24 février 2017, une semaine après la visite secrète de John McCain dans ce pays. Au moment où l’administration Trump envisage d’envoyer des troupes au sol dans ce pays, une stratégie serait mise en Syrie pour affaiblir le gouvernement de Bachar et éventuellement l’achever

Les Etats-Unis sont-ils en train de mijoter quelque chose en Syrie ? Une semaine après l’annonce du Pentagone d’envoyer des troupes au sol pour lutter contre le groupe Etat Islamique dans ce pays, les visites secrètes des autorités américaines se succèdent. Le sénateur américain, John McCain, s’est secrètement rendu en Syrie ce week-end. Et il n’est pas le seul

Ce dimanche, nous apprenons du média arabe Muscatdaily.com que le commandant général de l’armée américaine au Moyen-Orient vient également d’effectuer une visite secrète au nord de la Syrie, un endroit où John McCain s’était rendu il y a tout juste une semaine. Tout comme McCain, le commandant Joseph Votel a rencontré les membres des Forces Démocrates Syriennes (FDS).

« Il y a eu des promesses d’armes lourdes à l’avenir »

D’après le porte-parole des Forces Démocrates Syriennes, Joseph Votel a abordé la question de la coordination et du soutien que l’administration Trump entend apporter au mouvement FDS. « Il y a eu des promesses d’armes lourdes à l’avenir. Les résultats ont été prometteurs. Nous avons discuté des développements de la campagne militaire et avons partagé des informations en ce sens », souligne Tala Sello.

Face à ces visites secrètes des responsables militaires américains, l’on est en droit de se poser la question de savoir si un renversement du gouvernement de Bachar al-Assad n’est-t-il pas envisagé par Washington sous le prétexte de lutter contre Etat Islamique. Cette question est d’autant plus pertinente que le média Al-Manar nous apprend que le commandement central américain (CENTCOM) a fait part de sa volonté d’armer les militants arabes syriens de Manjib.

Dans un twitte publié sur son compte officiel, CENTCOM écrit : « de nombreux visages pour faire face bientôt à Etat Islamique au camp d’entraînement dans le nord de la Syrie ». Dans un autre twitte publié par Al-Mansar, CENTCOM poursuit : « l’un des nombreux visages des dirigeants de la Coalition Arabe Syrienne dans le nord de la Syrie ».

« Que prépare Washington ? »

Les twittes ont été illustrés par des images. D’après Al-Manar, CENTCOM a publié sur son site des images de femmes soldats qui devront rejoindre les militants arabes qui combattent le groupe Etat Islamique dans le nord de la Syrie. CENTCOM a aussi montré des images dans lesquelles l’on pouvait voir du matériel de guerre constitué d’armes et des chaussures militaires.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis arment un groupe pour combattre Etat Islamique. Toutefois, ces dernières années, plusieurs groupes formés par l’armée américaine ont fini par rejoindre Al-Qaida. La question qui se pose est la suivante : les Etats-Unis sont-ils réellement engagés dans la lutte contre Daesh en Syrie ou cherchent-ils à y semer le chaos avec l’unique objectif de faire tomber le gouvernement en place ? L’avenir nous en dira un peu plus.