Contacts entre l’administration Trump et la Russie : la tête de Jeff Sessions pourrait tomber

0
587

Le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, est dans de beaux draps. Il est accusé d’avoir rencontré l’ambassadeur russe aux Etats-Unis, au moment où le renseignement américain accuse la Russie d’avoir favorisé Trump lors de la présidentielle du 8 novembre 2016

La question de la Russie hante toujours l’administration Trump. Le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, est accusé d’avoir entretenu des liens avec des autorités russes. Tout est parti d’un article de New York Times qui révèle que d’importantes personnalités proches de Donald Trump ont en effet établi des liens avec les autorités russes.

Le New York Times révèle en effet que le beau-fils de Trump, Jared Kushner et Michael Flynn, qui a démissionné de son poste de Conseiller de Sécurité Nationale, avaient rencontré l’ambassadeur russe à Washington en décembre. D’après le New York Times, la rencontre a été confirmée par une autorité de la Maison Blanche.

« Je n’ai jamais rencontré aucune autorité russe »

Le média américain va plus loin, révélant que la rencontre entre les proches de Trump et l’ambassadeur russe, Serguey Kislyak avait duré 20 minutes. Mais, l’affaire connaît une nouvelle tournure lorsque le nom de Jeff Sessions, actuel ministre de la Justice, a été cité. Ce dernier a aussi rencontré l’ambassadeur russe.

Le ministre de la Justice nie catégoriquement toute rencontre avec les autorités russes tel que l’avancent les médias. « Je veux être clair. Je n’ai jamais rencontré aucune autorité russe, ni aucun intermédiaire russe », martèle-t-il. L’affaire est d’autant plus sérieuse que Sessions avait lui-même confirmé avoir rencontré les autorités russes en question au Sénat.

Face à la gravité de la situation, Trump est obligé de réagir pour éviter le pire, deux semaines après la démission de son Conseiller de Sécurité Nationale pour des liens avec la Russie. Dans deux twittes postés ce vendredi, Trump tente de défendre Jeff Sessions, son ministre de la Justice.

« Jeff Sessions est un homme honnête »

« Jeff Sessions est un homme honnête. Il n’a rien fait de mal. Il aurait certes pu mieux préciser sa réponse, mais ce n’était pas intentionnel ». Dans son twitte, Trump accuse les Démocrates de refuser de digérer la défaite d’une élection qu’ils avaient cru pouvoir remporter. Trump dénonce une véritable « chasse aux sorcières ».

Il est important de souligner que la question russe reste un sérieux problème pour l’administration Trump. Le 13 février dernier, Michael Flynn, Conseiller à la Sécurité Nationale de Trump, avait présenté sa démission. Les véritables raisons de sa démission n’avaient pas été précisées. Toutefois, dans la presse, on avait évoqué ses liens avec Serguey Kislyak, l’ambassadeur russe aux Etats-Unis.

Les relations entre l’administration Trump et la Russie sont d’autant plus troublantes que les services de renseignement américains continuent d’affirmer que la Russie s’est immiscée dans les élections présidentielles américaines en favorisant le camp de Trump au détriment d’Hillary Clinton.