Énorme révélation de Trump : « Obama m’avait mis sur écoute juste avant la victoire »

0
1007

Le président américain, Donald Trump, a accusé ce samedi Barack Obama de l’avoir mis sur écoute juste avant les élections. Une révélation qui intervient au moment où le président américain est en pleine tourmente avec les services de renseignement concernant ses présumés liens avec la Russie

La rage de Trump contre l’administration Obama ne faiblit pas. Quatre jours après avoir accusé Barack Obama d’être derrière les manifestations anti-Trump qui secouent les Etats-Unis depuis la victoire du milliardaire américain à la présidentielle du 8 novembre 2016, le président américain tient toujours son prédécesseur pour un ennemi.

Ce samedi, dans une série de twittes, le président américain a fait une révélation de taille. Il dira : « Terrible ! Je viens de découvrir qu’Obama m’avait mis sur écoute à la Trump Tower juste avant la victoire. Ils n’ont rien trouvé », dénonce le président américain. Et d’ajouter : « ceci, c’est du Maccarthisme ».

« Le président Obama est tombé de très bas en me mettant sur écoute »

Les twittes de Trump ne s’arrêtent pas là. Il poursuit : « Est-ce légal qu’un président en exercice mette sur écoute des candidats à une course à la présidentielle avant une élection ? », s’est demandé Trump. « Je parie qu’un bon avocat pourrait faire un grand dossier sur le fait qu’Obama m’ait mis sur écoute en Octobre, juste avant les élections ! ».

Dans son dernier, Trump ajoute : « le président Obama est tombé de très bas en me mettant sur écoute durant la période sacrée des élections. C’est l’affaire Nixon/ Watergate. Mauvais gars ou gars malade ». Les quatre twittes de Donald Trump ont tous été publiés ce samedi dans l’après-midi.

« Une police d’Etat pour discréditer Trump ? »

Pour le moment, difficile de trouver les raisons qui ont été à l’origine de la rage de Donald Trump contre Obama. Toutefois, Politico.com cite le présentateur de radio Mark Levin qui, ce jeudi, faisait état d’une confrontation entre Trump et Obama. D’après Mark Levin, Obama avait utilisé les tactiques d’une « police d’Etat » pour discréditer Trump lors des derniers moments de la campagne présidentielle.

Politico précise, en citant ses sources, qu’un serveur avait été installé au niveau de la Tour Trump pour déterminer s’il y a eu des liens entre Trump et les banques russes. Cet argument a été défendu par le New York Times qui, dans un article datant du 19 janvier 2017, révélait que les services de renseignement américains avaient intercepté des communications et des transactions financières entre des associés de Trump et des autorités russes.

« Jeff Sessions est aussi dans la tourmente »

Le bras de fer entre Trump et Obama avait été cœur des sujets ce 27 février, date à laquelle Trump avait révélé, dans une interview accordée à Fox News, que Barack Obama est à l’origine des vagues de manifestations qui visent le parti républicain depuis la victoire de Trump à la présidentielle américaine.

Il convient de souligner que la question de la Russie reste une épine dans le pied de l’administration Trump. Ce vendredi, Jeff Sessions, ministre américain de la Justice, est aussi accusé d’avoir rencontré l’ambassadeur russe aux Etats-Unis en décembre dernier. D’après le New York Times, la rencontre a été confirmée par une autorité de la Maison Blanche.