Sondage : Fillon éliminé au premier tour, Macron monte et talonne Marine Le Pen de très près

0
3370

Un sondage de Kantar-Sofres publié ce dimanche indique que François Fillon chute à 17% dans les intentions de vote au premier tour. Emmanuel Macron talonne Marine Le Pen, les deux obtiennent respectivement 25% et 26% d’intentions de vote au premier tour

Le sondage qui pourrait mettre fin aux rêves de Fillon. Quelques heures après  son discours de Trocadéro devant plusieurs milliers de partisans, un sondage mené Kantar-Sofres et publié ce dimanche révèle un détail qui ne plaira pas au camp Fillon. Le candidat des LR chute en effet à 17% d’intentions de vote au premier tour.

Kantar-Sofres souligne que le candidat des LR est nettement distancé par Marine Le Pen, chef de file du Front National, qui obtient 26% des voix au premier tour. La bonne nouvelle est du camp d’Emmanuel Macron qui talonne le parti d’extrême-droite avec 26% des intentions de vote pour le premier tour.

« Un retour de Juppé pourrait sauver la droite »

Dans son sondage, Kantar-Sofres souligne que François Fillon ne devancerait Benoît Hamon que d’un point. Ce dernier est à 16% des intentions de votes. Le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a encore du mal à décoller. Il a gagné 2 points mais reste toujours derrière ses concurrents. Il ne totalise que 12% des intentions de vote.

Mais, l’espoir est encore permis pour la droite. Car, d’après Kantar-Sofres, si Alain Juppé était candidat, il obtiendrait un score nettement plus élevé que Fillon et se qualifierait au second tour face à l’extrême-droite. D’après Kantar-Sofres, Juppé recueillerait 24,5% des intentions de vote. Kantar-Sofres prédit l’élimination de Macron dès le premier. Le second tour opposerait ainsi Juppé et Le Pen.

« Personne ne m’empêchera d’être candidat »

Rappelons que ce sondage publié ce dimanche arrive en un moment critique pour François Fillon de plus en plus isolé dans son propre camp. Ce vendredi, son porte-parole Thierry Solère a présenté sa démission. La situation est d’autant plus critique que François Fillon doit être mis en examen ce mercredi 15 mars, à seulement quelques semaines de la présidentielle.

Face à la tempête, le candidat des LR ne compte pas jeter l’éponge. Il croit dur comme fer à ses convictions. Ce dimanche, il a rassemblé des milliers de sympathisants à Trocadéro en plein cœur de Paris. Invité sur le plateau de France 2 ce dimanche soir, Fillon persiste et signe : « je ne vois pas de raison de me retirer. (…) Personne ne m’empêchera d’être candidat ».