Avec une dette de 20 000 milliards de dollars, les USA nous mènent vers la crise financière

0
3738

Les Etats-Unis risquent de plonger l’économie mondiale dans une nouvelle crise financière. Le plafond de la dette américaine fixé en 2015 à 20,1 mille milliards de dollars arrive à échéance le 15 mars 2017 et aucune décision n’est encore prise pour relever le plafond de la dette. Une situation qui pourrait affoler les marchés financiers

L’administration Trump fait face à la crise du plafond de la dette américaine. Tout a commencé par une lettre écrite par Steve Mnuchin, Secrétaire américain au Trésor. Dans sa lettre, le Secrétaire au Trésor avait demandé au congrès américain de lever le plafond de la dette américaine « dès la moindre occasion ».

La lettre écrite le 8 mars 2017 avait pour but d’attirer l’attention des autorités américaines sur la suspension du plafond de la dette dont la date limite arrive à échéance ce 15 mars 2017. Une situation extrêmement dangereuse qui pourrait empêcher les Etats-Unis de s’acquitter de ses dettes vis-à-vis de la Chine et du Japon et qui pourrait plonger les marchés financiers dans une nouvelle crise.

« Vers une nouvelle crise financière ? »

Lever le plafond de la dette américaine est en effet une mesure extrêmement douloureuse mais nécessaire afin de permettre au Trésor américain d’emprunter plus pour s’acquitter de ses dettes. C’est aussi une mesure nécessaire qui permettra de gérer les questions liées à la sécurité et aux problèmes internes et s’assurer que les citoyens américains reçoivent leurs allocations sociales.

Il est important de rappeler que le plafond de la dette américaine a été suspendu à 20,1 mille milliards de dollars à travers une loi votée en 2015 et plus connue sous le nom de « Bipartisan Budget Act ». A quelques heures de la fin de l’échéance, les nerfs sont très tendus.

« 20,1 mille milliard de dollars est un gros chiffre » 

« A chaque fois que le plafond de la dette américaine fait la une des journaux, ça tracasse les gens », note Peter Cohn, analyste financier basé à Washington et interrogé par TheStreet.com sur la question. « 20,1 mille milliard de dollars est un gros chiffre qui fait tourner la tête aux membres du Congrès et aux conservateurs qui ne cessent de demander la réduction de la dette », ajoute-t-il.

D’après John Cohn, cette situation pourrait replonger de nombreux investisseurs dans le cauchemar de 2011, date à laquelle un débat houleux sur le plafond de la dette américaine avait affolé les marchés financiers, poussant de nombreuses banques et entreprises à retirer des millions de dollars des fonds financiers qui investissent au niveau du Trésor américain.

« Le gouvernement américain a très peu de temps pour s’en occuper »

Les banques avaient peur qu’un accord ne puisse pas être trouvé. Cette situation avait d’ailleurs poussé l’agence de notation Standard & Poor’s a baissé la note des Etats-Unis. Un compromis avait finalement été trouvé, donnant ainsi naissance à une loi appelée « Budget Control Act 2011 ».

Pour le moment, l’administration Trump n’envisage pas d’aborder le sujet du plafond de la dette américaine. S’adressant à la presse, Sean Spicer, chargé de presse à la Maison Blanche, a fait savoir que le gouvernement américain a « très peu de temps » pour s’en occuper. Ce mardi, le Bureau en charge du Budget au Congrès américain a tenté d’apaiser les tensions, soulignant que le Trésor public ne sera pas à court d’argent avant l’automne 2017.

« La crise de la dette va faire tomber tout le système »

Mais, pour d’autres, la situation est plus grave qu’on ne le pense. C’est notamment le cas de David Stockman, directeur du Budget au niveau de la Maison Blanche sous l’administration Reagan. « Lors des 46 jours de l’administration Trump, le Trésor avait perdu 294 milliards de dollars alors qu’il avait commencé avec 382 milliards de dollars. S’ils continuent sur le même rythme que celui de l’année dernière, en fin mai il n’y aura plus d’argent », prévient-il.

David Stockman estime qu’il sera très difficile de trouver une issue à cette situation car au niveau du Congrès américain, il y a une guerre sans précédent entre les Républicains et les Démocrates sur des sujets allant de l’immigration à l’assurance-maladie. « La crise de la dette va faire tomber tout le système », dit Stockman.

Pour lire la lettre originale du Secrétaire au Trésor adressée au Congrès, cliquez ici : Steve Mnuchin