Guerre en Syrie : voici comment le Mossad israélien a utilisé des doubles agents français

0
1956

Le Monde a révélé que le Mossad israélien aurait recruté des doubles agents français pour obtenir des informations sur la Syrie

Le média franco-israélien, i24, a révélé que le Mossad, service de renseignement israélien, a développé des « liens suspects » avec des agents français lors d’une opération conjointe qui a mené à une enquête sur la possibilité qu’Israël ait tenté d’utiliser des doubles agents. i24 cite un rapport du journal Le Monde.

D’après le rapport qui comprend des portions de ce qui serait un rapport interne des services français de renseignement, Israël et la France ont mené une opération conjointe en 2010 portant le nom de code « Ratafia ». La mission était d’obtenir des informations sur le programme d’armes chimiques de la Syrie.

« Convaincre l’ingénieur du programme d’armes chimiques à venir en France »

I24 citant toujours Le Monde explique que l’objectif principal de « Ratafia » était de se focaliser sur l’ingénieur du programme d’armes chimiques de la Syrie qui a été convaincu de voyager en France pour y poursuivre des études de chimie et de convaincre ses collègues syriens à venir en France.

Une fois l’arrivée de l’ingénieur syrien, les agents israéliens et français ont tenté de gagner sa confiance et progressivement ont obtenu de lui des informations sur le programme nucléaire du président syrien Bachar Al-assad. I24 nous apprend également que les 10 agents israéliens en France ont pu nouer des relations avec leurs collègues français.

Le rapport va plus loin soulignant que la France a été informée des intentions du Mossad par une agence de renseignement secondaire français. Les agents français ont été photographiés lors d’une rencontre privée avec les Israéliens. Ils (les agents français) auraient même reçu des virements bancaires très suspects.

« Une réussite totale »

Le rapport va plus loin révélant qu’un des agents de renseignement a été photographié à son arrivée à la maison du chef du Mossad à Paris. L’agent a été identifié en tant que D.K. Ce même agent mentira plus tard à ses supérieurs leur disant qu’il s’était rendu en vacances à Dubaï, alors qu’il était parti à Jérusalem.

D’après Le Monde, Paris a immédiatement porté plainte, ce qui a mené D.K et deux diplomates en mission au consulat d’Israël à Paris de rentrer en Israël. D’autres agents français ont été licenciés ou transférés à d’autres postes. Le Monde conclut que la mission « Ratafia » a été une réussite totale et les informations obtenus par le Mossad ont mené l’Union Européenne à suspendre sa coopération avec le gouvernement syrien en 2011.