En colère, Israël coupe sa participation de 2 millions de dollars destinés à l’ONU

0
1638
Prime Minister Benjamin Netanyahu speaks during the cabinet meeting at the knesset on Thursday, July 24, 2014. Photo by Flash 90 *** Local Caption *** ????? ????? ????? ????? ???????? ??? ?????? ??????? ?????? ????

Israël a annoncé ce mercredi 29 mars 2017 avoir coupé un financement de 2 millions de dollars destinés à l’ONU. Israël justifie sa décision par les décisions anti-Israël prises ces derniers mois par l’Organisation

Israël veut frapper l’ONU au porte-monnaie. Ce mercredi, le ministère israélien des Affaires étrangères a en effet annoncé qu’Israël a coupé sa participation de 2 millions d’euros destinées à l’organisation des Nations-Unies. Cette somme sera désormais destinée à financer des programmes de pays qui défendent la politique étrangère de l’Etat hébreux.

D’après le ministère des Affaires étrangères cité par Jerusalem Post, la décision de couper la contribution de 2 millions de dollars provient du premier ministre Benjamin Netanyahou qui proteste contre une résolution anti-Israël adoptée par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU il y a une semaine.

« Israël pourrait perdre son vote à l’ONU »

Rappelons qu’en janvier dernier, Israël avait coupé 6 millions de dollars suite à l’adoption de la résolution 2334 contre la colonisation juive en Cisjordanie. D’après Jerusalem Post, la contribution de l’Israël au budget de l’ONU ne s’élèvera que de 3,7 millions de dollars cette année, au lieu des 10,7 millions de dollars prévus.

Néanmoins, le refus d’Israël de contribuer au budget de l’ONU risque d’avoir des conséquences pour ce pays. Car, d’après Times of Israël qui cite l’article 19 de la Charte de l’ONU, tout pays membre de l’organisation qui a des arriérés de paiements risque de perdre son vote au niveau de l’Assemblée Générale. Certains pays dont la Libye, le Soudan et le Venezuela ont déjà vécu cette expérience.

« Régime d’Apartheid »

Il est important de souligner que les relations entre Israël et les Nations-Unies ne sont plus au beau fixe depuis un bon moment. Le 17 mars dernier, la Commission Economique et Sociale des Nations-Unies pour l’Asie de l’Est avait traité Israël de « régime d’Apartheid », l’accusant d’avoir « mis en place un régime qui domine tout le peuple palestinien ».

Le rapport de la Commission avait provoqué la grosse colère des Nations-Unis et du gouvernement israélien qui avaient demandé son retrait immédiat. Lâchée par Antonio Guterres, secrétaire-général de l’ONU, Rima Khalaf, chef de la Commission Economique et Sociale des Nations-Unies pour l’Asie de l’Est, avait fini par présenter sa démission quelques heures plus tard.