Guerre en Syrie : la diplomatie européenne veut le départ sans condition de Bachar al-Assad

0
965

Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union Européenne devront se réunir ce mardi et mercredi 4 et 5 avril 2017 pour discuter de plusieurs sujets dont l’avenir politique de la Syrie. Les ministres veulent une résolution du conflit syrien qui passera par le départ de Bachar al-Assad

Les ministres des Affaires étrangères veulent une Syrie sans Bachar al-Assad. C’est du moins le point de vue qui a été défendu par les ministres européens des Affaires étrangères en réponse au changement de politique des Etats-Unis qui ont annoncé que le départ de Bachar al-Assad n’est plus une priorité.

« Cela semble tout à fait irréaliste de croire que l’avenir de la Syrie sera exactement le même qu’avant. Mais, c’est aux Syriens d’en décider, cela est clair. (…) Toute solution acceptable par les Syriens, nous la défendons », a fait savoir ce lundi Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères.

« Aucune paix durable en Syrie avec ce régime actuel »

D’après le média britannique Daily Mail qui cite des sources diplomatiques, les ministres européens des Affaires étrangères publieront un communiqué dans lequel on peut lire : « l’Union Européenne tient à souligner qu’il ne peut y avoir aucune paix durable en Syrie avec ce régime actuel ».

D’après Federica Mogherini, cette déclaration des ministres européens des Affaires étrangères entrent dans le cadre des efforts menés par l’UE pour préparer la fin de la guerre. Il convient de souligner que la position des ministres de l’UE ne fait pas l’unanimité. Des voix se sont levées mettant en garde contre une éventuelle impasse si Assad venait à quitter le pouvoir.

C’est en tout cas la position de Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères. Ce dernier pense en effet que la position des Etats-Unis était « plus réaliste ». Il a en effet insisté sur le fait que le départ de Bachar al-Assad ne ferait que créer une impasse. « Mais, il y a une chose qui ne peut pas se produire, qu’un dictateur ayant commis des crimes horribles dans la région reste intouchable », dira Sigmar Gabriel.

« Une conférence de deux jours sur la Syrie, la Libye et le Yémen »

Même réaction pour Miroslav Lajcak, ministre slovaque des Affaires étrangères. Il estime en effet que l’Union Européenne devrait se concentrer sur son rôle dans la résolution du conflit syrien et le futur du pays au lieu de passer plus de temps à discuter du destin du président Bachar al-Assad.

Rappelons que les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union Européenne se réunissent à Luxembourg ce lundi pour une conférence qui devra durer deux jours (Mardi et Mercredi). Les ministres devront discuter des crises politiques qui se déroulent dans des pays tels que la Syrie, la Libye ou encore le Yémen.