Daniel Vaillant, ex ministre PS votera Macron, chez Mélenchon, on se réjouit de la mort du PS

0
938

A 17 jours de la présidentielle, un autre poids lourd du Parti Socialiste (PS) annonce qu’il votera Macron. Daniel Vaillant, ex ministre de l’intérieur, l’a annoncé ce jeudi 6 avril 2017

Le ralliement des personnalités de la gauche à Emmanuel Macron se poursuit toujours, et ce même à 17 jours de la présidentielle. Ce jeudi, c’est Daniel Vaillant, député parti socialiste du 18ème arrondissement de Paris et ex ministre français qui a annoncé son ralliement au camp Macron. Dans une interview accordée au Figaro, il s’est expliqué.

« Je ne veux pas avoir à choisir entre François Fillon et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Je ne voudrais pas revivre un ’21 avril 2002’ quand, au soir de l’élimination de mon ami Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle, il a fallu appeler à voter Jacques Chirac pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen. Je pense qu’Emmanuel Macron est le plus à même de nous prémunir contre une victoire de l’extrême droite ».

« Cela ne suffit pas à me convaincre qu’il fera un bon Président »

Sur la question de savoir s’il n’a pas trahi sa famille politique, il rétorque : « depuis le début des années 2000, le PS affiche une unité de façade et je vis cela comme un malaise. MM. Peillon, Montebourg, Hamon et Mélenchon étaient tous sur une ligne anti-européenne à l’époque. Ils n’ont pas respecté la position majoritaire des militants du parti qui avaient voté à 59% en faveur du « oui » en 2004 au référendum interne sur le traité constitutionnel européen ».

Sur Benoît Hamon, il dira : « l’homme, je l’aime bien. Il a été rocardien, jospiniste, aubryste, il était emmanuelliste, il est désormais…hamoniste. Mais, cela ne suffit pas à me convaincre qu’il fera un bon président de la République, ni même qu’il sera au second tour. Je crains que ce ne soit plus difficile qu’avec d’autres de rassembler un vote anti-Le Pen ».

Dans son interview, Daniel Vaillant, malgré ses 67 ans, affirme qu’il sera bien candidat pour un poste de député si Macron est élu Président de la France. « Si Macron est élu et qu’il arrive en tête de ma circonscription, il ne faudrait pas qu’un candidat MoDem voire UDI profite de la dynamique présidentielle et gagne avec l’étiquette d’En Marche ! Pour éviter cela, il est envisageable que je me présente », assure-t-il.

« La mort du PS, ce n’est pas une mauvaise chose »

Le ralliement d’une énième personnalité de la gauche intervient en un moment difficile pour le PS qui voit ses ténors rejoindre En Marche ! en masse. Une situation de plus en plus intenable pour Benoît Hamon, candidat du Parti Socialiste qui est de plus en plus isolée au sein de la propre famille politique.

Ces vagues de ralliement qui fragilisent le PS sont cependant très bien accueillies par les sympathisants de la France insoumise, fidèles à Jean-Luc Mélenchon. Invitée à l’émission « /.Pol », la porte-parole de la France insoumise s’est réjouie de la mort du PS. « La mort d’un parti, qui a trahi, qui a participé à la confusion et à la division du peuple, oui, ce n’est pas une mauvaise chose. (…) Si j’avais une haute idée du PS, je ne l’aurais pas quitté en 2008 », a déclaré Danielle Simonnet.