Exclusive : les Etats-Unis ont lancé 59 missiles contre l’armée syrienne ce jeudi soir

0
1993

Les Etats-Unis ont mené leurs premières frappes militaires contre la Syrie ce jeudi 6 avril 2017 au soir. Les frappes ont été ordonnées par Donald Trump

Les Etats-Unis mènent leurs premières frappes contre la Syrie. L’hypothèse d’une frappe aérienne était déjà sur toutes les lèvres. Elle a été confirmée ce vendredi par les médias américains. D’après NBC News, les frappes ont été menées ce jeudi soir. Elles ont visé un terrain d’aviation des forces de Bachar al-Assad.

NBC News ajoute que les navires de guerre américains présents au niveau de la mer méditerranée, les USS Ross et les USS Porter ont lancé 59 missiles tomahawk qui ont visé la même cible, située dans la province de Homs en Syrie. L’information a également été confirmée par le Pentagone qui précise que l’ordre de frapper émane du président Trump.

D’après le Pentagone, les civils ne sont pris pour cible et pour le moment aucune victime n’est signalée. Toutefois, les frappes ont fait d’importants dégâts matériels. Au terrain d’aviation de l’armée syrienne, des avions et du matériel militaire ont été touchés. Des missiles ont aussi touché la piste de l’aéroport.

« Il va de l’intérêt nationale de la sécurité des Etats-Unis »

En marge d’un discours prononcée depuis sa résidence de Mar-a-Lago en Floride, le président Trump s’est adressé aux Américains. « Ce soir, j’ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne d’où l’attaque chimique a été commise. Il va de l’intérêt nationale de la sécurité des Etats-Unis de prévenir et de détourner la propagation et l’usage d’armes chimiques mortelles ».

Faisant allusion au président syrien, Donald Trump dira : « des années de tentatives pour changer le comportement d’Assad ont échoué et ont échoué lamentablement. En conséquence, la crise des migrants continue à gagner du terrain et la région continue à se déstabiliser, menaçant les Etats-Unis et leurs alliées ».

« Une violation du droit international »

A l’annonce des frappes menées par les Etats-Unis, la Russie n’a pas manqué de faire part de son mécontentement. Pour Vladimir Poutine, président de la Russie, ces attaques « constituent une agression contre une nation souveraine et une violation du droit international ». Le Kremlin a dénoncé une attaque qui a été menée « sous un faux prétexte ».

Rappelons que les frappes menées par les Etats-Unis contre des bases de l’armée syrienne constituent une réponse à l’attaque chimique qui a été déclenchée à Khan Sheikhoun, une ville syrienne près d’Idlib. Le bilan de l’attaque est déjà très lourd. L’on parle de plus de 100 morts. L’attaque avait été fermement condamnée par la communauté internationale qui a immédiatement accusé la Syrie d’en être l’auteur. Des accusations rejetées par la Russie et la Syrie qui ont pointé du doigt la responsabilité des rebelles.