Poutine : « nous avons des preuves que d’autres attaques chimiques se préparent en Syrie »

0
988

Le président russe, Vladimir Poutine, a révélé ce mardi 11 avril 2017 détenir des informations concernant de nouvelles attaques chimiques qui seront menées en Syrie ces prochains jours dans le but de déstabiliser le gouvernement de Bachar al-Assad

Vladimir Poutine ne connaît pas la langue de bois. Ce mardi, le président russe a fait savoir, lors d’une conférence de presse, que d’autres attaques chimiques sont en cours en Syrie dans le but final de discréditer le gouvernement de Bachar al-Assad. Le président russe dit avoir reçu des informations de ses services de renseignement sur ses attaques chimiques à venir.

« Nous avons des informations de plusieurs sources que des opérations sous faux drapeaux comme celle d’Idlib (et je ne peux pas l’appeler autrement) sont en train d’être préparées dans d’autres endroits de la Syrie, y compris même à Damas. Ils prévoient de planter des produits chimiques et d’accuser le gouvernement syrien d’avoir mené les attaques », a révélé Poutine.

« Ceci me rappelle fortement les événements de 2003 »

D’après Poutine, le scénario actuel ressemble à celui de 2003 en Irak. « J’ai discuté avec le président italien Mattarella et je lui ai dit que ceci me rappelle fortement les événements de 2003 lorsque le représentant américain avait montré aux Nations-Unies les supposées preuves d’armes chimiques retrouvées en Irak. La campagne militaire a alors été lancée en Irak et elle a fini par détruire le pays, par faire monter la menace terroriste et la naissance de Daech ».

Le président russe veut qu’une enquête internationale soit ouverte sur l’attaque chimique de Khan Sheikhoun attribuée au gouvernement syrien sans aucune preuve. « Nous envisageons de nous adresser à la Haye et nous appelons la communauté internationale à mener des investigations minutieuses et prendre des mesures appropriées », dit Poutine.

Les déclarations de Vladimir Poutine interviennent dans un contexte tendu marqué par l’entêtement de la diplomatie américaine à intervenir en Syrie par tous les moyens. Ce lundi, Robert Ford, ex ambassadeur américain en Syrie, avait prédit de nouvelles attaques chimiques qui, selon lui, seront l’œuvre du gouvernement d’Assad.

« Un rapport de quatre pages accusent le gouvernement syrien »

Ce mercredi, la Maison Blanche est allée plus loin, accusant la Russie de s’engager dans une campagne destinée à couvrir le rôle du gouvernement syrien dans l’attaque chimique perpétrée en Syrie il y a une semaine. D’après la Maison Blanche, les services de renseignement américains ont confirmé que le gouvernement de Bachar a bien utilisé le gaz sarin contre son propre peuple.

Le New York Times nous a appris ce mercredi qu’un rapport de quatre pages a été publié par la NSA, service de renseignement américain contenant des informations non classées sur l’attaque chimique en Syrie. La Maison Blanche, pour sa part, a catégoriquement nié le rapport présenté par la Russie.