Al-Jaafari, ambassadeur de la Syrie à l’ONU, accuse Israël de soutenir Etat Islamique

0
765

Bachar Al-Jaafari, ambassadeur syrien auprès de l’ONU, s’est attaqué à Israël ce mercredi 12 avril 2017 l’accusant d’armer les groupes terroristes présents en Syrie pour faire tomber le gouvernement de Bachar al-Assad

Bachar Al-Jaafari, ambassadeur de la Syrie auprès de l’ONU, s’est attaqué violemment au Conseil de Sécurité des Nations-Unies et à Israël. S’adressant depuis le siège de l’ONU, le diplomate syrien n’a pas mâché ses mots. Il a ouvertement accusé Israël d’apporter son soutien aux groupes terroristes qui combattent les forces syriennes fidèles à Bachar al-Assad.

« Le soutien direct d’Israël à Etat Islamique à travers des attaques contre des zones de l’armée syrienne à Palmyre ce 17 mars 2017 a jeté de l’huile sur le feu et compliqué les choses », a-t-il déploré. Al-Jaafari faisait ainsi allusion aux récentes frappes militaires qui ont visé un convoi d’armes du Hezbollah.

« Al-Jaafari accuse la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni »

D’après l’ambassadeur syrien auprès de l’ONU, ce sont les Etats occidentaux dont la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la Turquie qui ont permis aux terroristes du mouvement Jabbat al-Nosra d’avoir eu accès à la ville de Khan Sheikhoun, ville où a été menée l’attaque chimique contre des civils il y a une semaine.

Dans son discours, Bachar Al-Jaafari a fait savoir que la Syrie a envoyé 90 lettres au Conseil de Sécurité des Nations-Unies dénonçant la possession d’armes chimiques par des organisations terroristes dont Jabbat al-Nosra et Etat Islamique. Il a aussi précisé que groupes terroristes ont pu se procurer ses armes chimiques à travers de vastes réseaux de trafics qui opèrent en Libye et en Turquie.

« Cette grave agression avait été préparée des années en arrière »

Sur la guerre en Syrie, il parle d’une agression bien préparée. « Cette grave agression avait été préparée des années en arrière à l’intérieur des bureaux secrets des agences de renseignement de Tel Aviv, de Riyad, de Doha, d’Amman, de Washington, de Londres et de Paris », a martelé l’ambassadeur syrien. Bachar Al-Jaafari a également rejeté catégoriquement la résolution de l’ONU.

« Quiconque a bien lu la résolution d’aujourd’hui se rend compte que son objectif réel n’est pas de révéler la vérité mais de violer la souveraineté de la Syrie et faire usage des informations présentées par cette résolution qui, si elle est adoptée, visera les cadres de l’armée syrienne, les capacités et les positions de l’armée syrienne à travers les groupes terroristes qui sont soutenus par ces trois pays occidentaux (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, ndlr) ».