France : à 7 jours de la présidentielle, Mélenchon exclut totalement une alliance avec Hamon

0
874

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, a accordé une interview exclusive au Parisien et ce à seulement une semaine de la présidentielle. Mélenchon a tenu à clarifier qu’il n’y aura aucune alliance avec le Parti Socialiste

A une semaine de la présidentielle, Mélenchon veut taper très fort. Le candidat de la France insoumise, dans une interview exclusive accordée au Parisien et publiée ce dimanche 16 avril sur le site du média français, a abordé plusieurs sujets avant d’assurer qu’il serait un second tour sans Benoit Hamon.

Dans son interview, Mélenchon s’est durement attaqué à Benoit Hamon, chef de file du Parti Socialiste. Pour Mélenchon, une alliance avec le candidat du PS est inimaginable. « Je suis très content de ne pas l’avoir fait », se réjouit Mélenchon devant un groupe de journalistes. « Je voulais montrer qu’il y a un rapport entre la stratégie que j’ai adoptée et les résultats que j’obtiens », enchaîne-t-il.

« Benoit Hamon est un garçon très intéressant et sympathique, mais c’est le PS »

« Benoit Hamon est un garçon très intéressant et sympathique, ce n’est pas son problème personnel, mais c’est le PS », dit-il. Et d’ajouter : « (…) On m’a déjà demandé pas très élégamment de céder, je ne l’ai pas fait, j’ai bien fait. Et maintenant, aucun d’entre nous ne pourra échapper à sa responsabilité qui est de faire un choix. Tout le monde est au pied du mur. Moi, j’ai fait mon choix, j’ai fait ce que j’ai pu ».

A la question d’une des journalistes de savoir s’il serait sûr d’être au deuxième tour s’il avait fait une alliance avec Benoit Hamon, Mélenchon rétorque : « non Madame, c’est le contraire. Je serais en aucun cas (au deuxième tour, ndlr), la preuve, regardez où il en est ». Jean-Luc Mélenchon trouve que ce n’est pas sérieux que les gens attendent 70 jours avant les élections pour demander une alliance avec le PS.

« Il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots »

Le candidat de la France insoumise a précisé que ce n’est pas une affaire d’égo. « Ce n’est pas une affaire d’égo », insiste-t-il. Et d’ajouter : « ce sont des problèmes politiques de fond. Il veut faire une majorité présidentielle avec des députés qui ont voté le contraire de ce qui est écrit dans notre programme. (…) Il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots ».

Rappelons que les précisions de Jean-Luc Mélenchon sur une éventuelle alliance avec Hamon interviennent 24heures après la publication d’une interview que le candidat du PS a accordée à Libération ce 14 avril 2017. Le candidat du PS a lui-aussi exclu toute alliance avec la France insoumise. « Il y aura un bulletin de vote Benoit Hamon. », disait Hamon. Faisant allusion au programme de Mélenchon, il ajoute : « on ne gouverne pas ou on ne construit pas la gauche sur la sortie de l’Euro ».