La Corée du Nord accuse la CIA de comploter pour assassiner le président Kim Jong-un

0
935

La Corée du Nord accuse ouvertement la CIA de travailler avec les services de renseignement américains pour tuer Kim Jong-Un, actuel leader suprême du pays. D’après Pyongyang, les Etats-Unis ont recruté un citoyen nord-coréen du nom de Kim et vivant à Pyongyang, dans la capitale de la Corée du Nord, pour mener l’assassinat

La guerre des mots entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ne faiblit pas. Après plusieurs mois de bras de fer tendu entre les deux nations sur le programme nucléaire de Pyongyang, la tension est montée d’un cran. Ce vendredi, la Corée du Nord a en effet accusé la CIA d’ourdir un complot pour assassiner le président Kim Jong-Un.

Dans un communiqué publié ce vendredi par l’agence de presse nord-coréenne et relayée par de nombreux médias dont la BBC, on pouvait lire : « La CIA et les service de renseignement sud-coréens, foyer des démons de ce monde, ont tramé un complot vicieux pour blesser le leadership suprême de la république nord-coréenne et ces actes ont été mis dans une phase d’installation extrêmement dangereuse ».

« Répugnance et revanche contre le dirigeant nord-coréen »

Dans le communiqué, la Corée du Nord parle d’une tentative de la CIA et des services de renseignement sud-coréens d’infiltrer la République nord-coréenne « sur la base d’opérations secrètes et méticuleuses pour mener un terrorisme d’Etat contre les dirigeants de la Corée du Nord à travers l’usage de substance chimique ».

La Corée du Nord va plus loin, affirmant que les services de renseignement américains et la CIA ont « idéologiquement corrompu et soudoyé un citoyen sud-coréen surnommé Kim, ex employé de la branche Timber en Russie en juin 2014 ». Les autorités nord-coréennes accusent la CIA d’avoir transformé Kim en un terroriste rempli de « répugnance et de revanche contre le dirigeant nord-coréen ».

« Un complot pour permettre à la racaille Kim de tuer Kim Jong-Un »

« Ils ont manigancé un complot pour permettre à la racaille Kim mener des attentats terroristes visant le leader nord-coréen pendant des événements qui se déroulent au Palais Kumsusan, durant des défilés militaires et durant des événements publics », a souligné le communiqué.

Dans le communiqué, Pyongyang détaille la stratégie par laquelle le présumé assassin mènerait son acte. « Ils ont dit à Kim (le présumé terroriste, ndlr) que l’assassinat par le moyen de substances biologiques dont la substance radioactive et des substances nanotoxiques est la meilleure méthode n’ayant pas d’accès à la cible, les résultats létaux apparaîtront au bout de six ou douze mois, une attaque biochimique peut être ajoutée en coopération avec la CIA si une seule information est obtenue ».

« Ils lui ont donné 20 000 dollars à deux occasions »

« De la logistique, du matériel et des fonds nécessaires pour commettre un acte terroriste contre le leader suprême seront totalement pris en charge par les services de renseignement sud-coréens. Ensuite, ils lui ont donné 20 000 dollars à deux occasions et un capteur satellite », révèle le communiqué.

La Corée du Nord précise qu’en janvier et septembre 2016, Kim (le présumé terroriste) a contacté les agents de renseignement sud-coréens via satellite. D’après la Corée du Nord, les agents lui ont donné l’ordre de leur fournir la méthode qui serait la plus efficace pour mener l’assassinat. Le 12 août 2016, ils lui ont demandé de fournir des informations concernant les événements auxquels le leader pourrait assister.

« Ils l’ont financé à hauteur de 100 000  dollars à deux occasions »

« En exigeant de lui qu’il établisse un centre de liaison à l’étranger pour que la logistique lui soie envoyée, ils l’ont financé à hauteur de 100 000  dollars à deux occasions pour la mise en place de ce centre de liaison et pour corrompre de futurs collaborateurs », révèle la Corée du Nord. D’après Pyongyang, Kim a d’ailleurs rencontré les agents sud-coréens à Dandong en Chine. Lors de cette rencontre, ils lui ont donné 50 000 dollars et un capteur satellite.

Rappelons que ces révélations des autorités nord-coréennes interviennent en un moment critique où Pyongyang et les Etats-Unis se livrent une guerre diplomatique sans merci. Ce bras de fer diplomatique est devenu de plus en plus houleux depuis l’envoi de porte-avion américain sur la péninsule coréenne.

Pour lire le communiqué, cliquez sur ce lien : BBC