Guerre à gauche : après Mennucci, le PCF dénonce la « décision contradictoire » de Mélenchon

0
5099

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF (Parti Communiste Français) s’est prononcé ce dimanche 14 mai 2017 sur les candidatures de la France insoumise pour les législatives. Pierre Laurent regrette que le parti de Jean-Luc Mélenchon ait ignoré les « appels au rassemblement »

Voici le message qu’il a publié sur le site officiel du PCF

« En lançant jeudi au gymnase Japy à Paris la campagne nationale des communistes pour les élections législatives, j’ai renouvelé mon appel à une dynamique unitaire large sur tout le territoire national rassemblant tous ceux qui ont soutenu la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Le jour même à Marseille, les communistes des Bouches-du-Rhône ont rendu public un geste fort de rassemblement en retirant leurs candidats dans la circonscription où Jean-Luc Mélenchon sera candidat et dans trois circonscriptions face à la menace du FN. Dans tous les départements, les communistes ont présenté des offres de rassemblement qui permettraient de présenter des candidatures communes dans des dizaines de circonscriptions, multipliant nos chances d’élire des députés. Or, samedi, c’était au tour de La France insoumise de lancer sa campagne et d’investir ses candidats.

Je regrette très profondément que les décisions prises par la France insoumise aient ignoré nos appels au rassemblement, à l’exception de quelques unités. Cette décision est totalement contradictoire avec l’objectif affiché d’élire une nouvelle majorité capable de refuser les injonctions d’alignement du nouveau président Emmanuel Macron, et assez forte pour faire barrage aux prétentions de la droite et de l’extrême-droite.

La concrétisation de l’espoir né le 23 avril dans le vote Mélenchon et l’avenir d’une gauche nouvelle ne se trouvent pas dans une formation unique qui prétendrait faire le vide autour d’elles, mais dans un rassemblement fidèle à nos objectifs d’une VIème République, où diversité, respect mutuel et intervention citoyenne s’additionnent pour forger une union durable et un projet solides.

Les candidats soutenus par le PCF- Front de gauche continueront de faire campagne la main tendue et restent disponibles jusqu’au terme du dépôt des candidatures le 19 mai pour toute entente ou retrait réciproque qui permettent d’avancer vers les victoires souhaitées. Ici, à Carmaux, n’oublions pas ces mots de Jaurès: la véritable richesse, c’est celle qui ne diminue pas si on la partage ».

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF