Une autorité américaine nie l’appartenance du Mur des Lamentations à Israël, Israël se fâche

0
776
Orthodox Jewish men praying in the men's section, Western Wall (Wailing Wall), Old City, Jerusalem, Israel.

Les propos tenus ce lundi 15 mai 2017 par une autorité américaine selon qui le Mur des Lamentations ne fait pas partie du territoire israélien a suscité la colère des autorités israéliennes qui ont demandé des explications de la part de l’administration Trump

Le Mur des Lamentations divise Israël et les Etats-Unis. Tout a commencé ce 15 mai par des propos tenus par une haute autorité américaine. Répondant aux questions de la chaîne Channel 2, l’autorité en question avait fourni une réponse qui a suscité une vive polémique sur le statut du Mur des Lamentations.

« Le Mur des Lamentations ne fait pas partie du territoire israélien, il fait partie de la Cisjordanie », avait-il déclaré. Les commentaires de l’autorité américaine avaient immédiatement provoqué un tollé. Dans la classe politique israélienne, ce fut l’incompréhension totale.

« Une déclaration surprenante »

« La déclaration selon laquelle le Mur des Lamentations ne fait pas partie du territoire israélien a été très surprenante », s’est confié un proche de Benjamin Netanyahou. Ce dernier a ajouté qu’Israël s’est adressé aux Etats-Unis pour des explications sur ce commentaire.

Face à la gravité de ces propos, l’administration Trump a tenté de rectifier le tir pour éviter un incident diplomatique qui risque d’affaiblir un président très touché depuis le licenciement de James Comey. Ce mardi, Nikki Haley, ambassadrice américaine auprès des Nations-Unies, a tenu à souligner que le Mur des Lamentations se trouve bien sur le territoire israélien.

« Le Mur des Lamentations fait partie d’Israël »

« Le Mur des Lamentations fait partie d’Israël et je pense que c’est comme cela que nous l’avons toujours vu et comme cela que nous devrions le faire », a fait savoir Nikki Haley. Interrogée sur les propos tenus par l’autorité américaine niant le fait que le Mur des Lamentations fasse partie du territoire israélien, Nikki Haley est circonspecte.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé avec cela. Je sais qu’on est en train de régler les choses, nous avons toujours pensé que le Mur des Lamentations était une partie d’Israël », a-t-elle fait remarquer. A Washington, l’on tente aussi d’éviter un conflit diplomatique à travers ces propos.

« Le Mur des Lamentations est clairement à Jérusalem »

« Le Mur des Lamentations est évidemment l’un des plus importants lieux saints de la Foi Juive. Il est clairement à Jérusalem. C’est un sujet qui revêt des considérations graves. Ce sera un sujet qui fera l’objet de débat lors de la visite de Trump », a souligné Sean Spicer, chargé de presse de la Maison Blanche.

Rappelons qu’Israël a pris le contrôle total de tout Jérusalem en 1967 après la guerre des Six Jours. La Palestine considère, pour sa part, tout ou une partie de Jérusalem Est comme la capitale du futur Etat Palestinien. Ce couac diplomatique intervient seulement à quelques jours de la visite de Trump en Israël, prévue ce lundi 22 mai.