Alexis Corbière : « Nicolas Hulot est dans ce gouvernement comme un ours polaire au Sahara »

0
738

Alexis Corbière, porte-parole de la France insoumise, a été l’invité de Franceinfo ce jeudi 25 mai 2017. Sur le plateau de la chaîne de télévision française, il a taclé Nicolas Hulot qui a accepté, contre toute attente, d’intégrer le gouvernement d’Emmanuel Macron, en occupant le poste de ministre de l’écologie

Alexis Corbière ne mâche pas ses mots. Sur la question de savoir si l’objectif de la France insoumise est de remplacer le Parti Socialiste, il dira : « le parti socialiste est lui-même dans tellement de difficultés qu’il est en train de s’effondrer. Ce qui serait terrible c’est qu’il y ait un vide aujourd’hui et que ce soit uniquement, voire même l’extrême-droite ou la droite qui soient dans une situation de contestation ».

Il ajoute : « il faut que le camp humaniste, écologiste et progressiste que nous incarnons soit représenté et même je l’annonce ici pourquoi pas majoritaire à l’assemblée nationale pour mettre en place un autre gouvernement parce que c’est le but. Le problème n’est pas seulement de bavarder. Comment on fait demain pour qu’il y ait un meilleur partage des richesses, une réponse écologiste, la 6ème république (…). C’est l’enjeu de l’élection qui vient ».

« Ces gens-là ne se remettent jamais en cause, ils ne savent qu’insulter les autres »

Interrogé sur les déclarations polémiques de Jean-Luc Mélenchon qui avait qualifié Bernard Cazeneuve de « bedeau », Alexis Corbière répond : « il y en a marre des sermons de Monsieur Cazeneuve, responsable de l’extrême-droite au second tour mais qui rend tous les autres responsables. Lui, il a gouverné le pays à la fin. Alors, il ne serait pas plutôt responsable de la progression de l’extrême-droite ? Ce serait tout le monde et notamment Jean-Luc Mélenchon ! C’est un peu fort de café. Au bout d’un moment, ses sermons, ça commence à bien faire. Ces gens-là ne se remettent jamais en cause, ils ne savent qu’insulter les autres. Permettez qu’on lui envoie quelques mots, un peu piquants, ça fait partie du débat politique ».

Sur la question de savoir si la France insoumise met dans le même sac le PS, En Marche ! et les Républicains, il dira : « (…) mais du moins, il y a tous une volonté de dire : ‘on va gouverner avec M. Macron dans le sens de la politique qu’il propose ». L’ombre de Richard Ferrand a bien plané dans l’interview. Répondant à la question du journaliste sur les accusations du Canard Enchaîné contre Ferrand, Alexis Corbière dit être très attaché aux questions éthiques.

« Avec le bulletin de vote le 11 juin, on les met tous dehors »

« On voit bien là que ce gouvernement qui voulait faire une démonstration avec une loi d’éthique s’est un petit peu mal engagé pour le faire. Je vais vous dire les choses simplement : ‘avec le bulletin de vote le 11 juin, on les met tous dehors voilà. (…) Mon problème n’est pas seulement les affaires de Monsieur Ferrand, même si je crois que la justice doit regarder ça de près. Les problèmes de ce gouvernement ne sont pas les indélicatesses de M. Ferrand. C’est d’abord des choix économiques, anti-écologiques en regrettant d’ailleurs la présence de M. Hulot ».

Le journaliste rebondit sur sa dernière phrase et lance : « est-ce que vous serez dans une opposition systématique si les propositions que va présenter Nicolas Hulot dans les prochains mois sur la transition énergétique, sur le nucléaire vont dans le sens que vous souhaitez ? ».

« On ne fera pas boire un âne qui n’a pas soif »

Alexis Corbière de rétorquer : « si M. Hulot propose des choses sur lesquelles je suis d’accord, je ne ferai qu’applaudir. Seulement, l’expérience politique m’amène à penser que tout ça n’est cosmétique à la veille des élections. Mais, en vérité, on ne fera pas boire un âne qui n’a pas soif. Monsieur Philippe est pro-nucléaire, tout ce gouvernement est pro-nucléaire. Monsieur Macron n’a pas parlé écologie et Monsieur Hulot est dans ce gouvernement comme un ours polaire au Sahara. On se demande qu’est-ce qu’il fait là ».

Sur la question de savoir ce qui empêchera de faire des ordonnances sur la loi travail en cas de victoire d’En Marche aux législatives, le porte-parole de la France insoumise dira : « moi, je trouve ça assez inacceptable qu’après que ce pays se soit levé contre la loi El Khomri de manière autoritaire (…). Donc, nous nous lèverons. Si je suis parlementaire, je combattrai contre ça. (…) il faut arrêter d’expliquer que le responsable du chômage c’est le code du travail. La protection que représente le code du travail est un haut degré de civilisation ».

Pour regarder dans son intégralité, cliquez ici : Franceinfo