Ramadan 2017 : l’administration Trump refuse d’organiser le fameux diner du Département d’Etat

1
849

Le Secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a refusé d’organiser l’iftar (rupture du Ramadan) qui se tient habituellement le premier jour du Ramadan au Département d’Etat. Une décision qui inquiète les autorités politiques américaines qui dénoncent un désintérêt de l’administration Trump au monde musulman

Une rupture ? Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a refusé d’organiser le fameux iftar (rupture du Ramadan) qui se tient le plus souvent le premier jour du Ramadan au Département d’Etat. C’est en tout cas ce que nous a appris l’agence de presse Reuters qui cite deux sources de la Maison Blanche.

Une volonté de rompre une tradition datant de 18 ans et qui témoigne des bonnes relations entre les Etats-Unis et le monde musulman. En effet, depuis 1999, les secrétaires d’Etat américain qui se sont succédé à la Maison Blanche (qu’ils soient démocrates ou républicains) ont toujours organisé cet événement très symbolique qui se déroulait soit le premier jour du Ramadan ou le dernier jour.

« Je souhaite un Ramadan à tous ceux qui le célèbrent »

D’après l’agence de presse britannique, Rex Tillerson avait reçu une demande du Bureau en charge de la Religion et des Affaires du Département d’Etat américain pour organiser cet événement. Une demande que Rex Tillerson a tout bonnement déclinée. Contacté par Reuters, le Département d’Etat dit explorer de possibles options pour fêter l’Eid al-fitr qui marque la fin du Ramadan.

Toutefois, Rex Tillerson a souhaité un bon ramadan à tous les musulmans dans un communiqué publié sur le site officiel du Département d’Etat. « Au nom du Département d’Etat, Renda et moi-même souhaitons un Ramadan béni à tous les Musulmans du monde. Le Ramadan est un mois de vénération, de générosité et d’introspection », dit-il.

Le communiqué ajoute : « C’est surtout un moment bien-aimé durant lequel se rassemblent familles et amis pour aider les plus démunis. Ce moment nous rappelle les valeurs communes et l’empathie qui nous sont chères. Je souhaite un Ramadan à tous ceux qui le célèbrent ».

« Un manque d’engagement de l’administration américaine aux Musulmans »

Le refus de Rex Tillerson de ne pas tenir le fameux iftar au Département d’Etat cette année suscite déjà des réactions dans la classe politique américaine. Certains déplorent que le monde musulman ne soit toujours pas une priorité pour l’administration Trump. Pour Farah Pandith, ex diplomate américain, ce refus démontre « un manque d’engagement de l’administration américaine aux Musulmans ».

Rappelons que le fameux iftar du Département d’Etat américain est une tradition qui a commencé il y a 18 ans sous Madeleine Albright. C’est souvent un moment durant lequel le secrétaire d’Etat américain est invité à s’exprimer, devant des personnalités américaines de toute confession, sur la signification du Ramadan. Le refus d’organiser cet événement pourrait ternir davantage l’image de Trump accusé d’être hostile au monde musulman.