G7 : Merkel appelle à ne plus compter sur les USA et provoque une réaction internationale

0
1743
German Chancellor Angela Merkel, center, talks with Canadian Prime Minister Justin Trudeau, left, and President Donald Trump during a family photo with G7 leaders at the Ancient Greek Theater of Taormina during the G7 Summit, Friday, May 26, 2017, in Taormina, Italy. (AP Photo/Evan Vucci)

Angela Merkel a déclaré ce dimanche 28 mai 2017 que l’Union Européenne ne peut plus compter sur les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, deux de ses principaux partenaires. Au lendemain de sa déclaration, les réactions internationales ont été nombreuses

Angela Merkel ne fait plus confiance aux Etats-Unis et la Grande-Bretagne, deux des principaux alliés de l’Europe. Ce dimanche, de retour du sommet du G7, la chancelière allemande a en effet demandé aux nations européennes de se serrer les coudes face à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, deux pays qui tendent de plus en plus à se séparer du bloc européen.

S’exprimant depuis l’Allemagne, la chancelière allemande a laissé entendre que le sommet G7 qui s’est déroulé en Italie devait en effet servir de signal d’alarme pour les nations européennes. « Le moment où nous pouvions pleinement faire confiance aux autres est révolu, comme je l’ai vécu ces derniers jours », a lancé Angela Merkel à son audience.

« Nous, les Européens, devons vraiment prendre notre destin en main »

Elle poursuit : « et alors, tout ce que je peux dire est que nous, les Européens, devons vraiment prendre notre destin en main ». D’après Washington Post, la chancelière allemande a toutefois souligné dans son discours le besoin de maintenir les liens amicaux avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Aux Etats-Unis, certains augurent déjà la fin de la soumission de l’Europe aux Etats-Unis. C’est le cas d’Ivo H. Daalder, ex émissaire des Etats-Unis auprès de l’OTAN. « Ceci semble être la fin d’une ère, celle d’une Europe qui suivait les Etats-Unis. Aujourd’hui, les Etats-Unis se dirigent vers des sujets clés qui semblent être diamétralement opposés à la direction de l’Europe. Il faut reconnaître cette réalité dans les propos de Merkel », dit-il.

« Je considère que c’est un échec »

Les propos d’Angela Merkel ont également suscité une vive réaction internationale ce lundi. Les avis restent mitigés. « Si le président des Etats-Unis appelle cela un grand succès, je considère que c’est un échec », a réagi Adam Schiff, député démocrate et membre du comité de renseignement du Parlement.

Pour l’ancien diplomate américain, Richard N. Haass, c’est un tournant dans les relations entre l’Europe et les Etats-Unis. Sur son compte twitter, il écrira : « Merkel déclarant que l’Europe ne peut plus faire confiance aux autres et doit prendre les choses en main est un tournant et c’est ce que les Etats-Unis ont cherché à éviter depuis la Seconde Guerre Mondiale ».

« Nous allons être de vrais partenaires »

Ce lundi, invité sur la BBC, Amber Rudd, ministre britannique de l’Intérieur, a tenté de rassurer les alliés, soulignant que même avec le Brexit le bloc pourra toujours compter sur la Grande-Bretagne. «  (…) Nous tenons à rassurer l’Allemagne et les autres pays européens que nous allons être de vrais partenaires en matière de défense, de sécurité et, espérons-le, de commerce », a dit Amber.

Pour Guy Verhofstadt, député européen et chef des négociations sur le Brexit au niveau du Parlement Européen, il est maintenant grand temps pour l’Europe de se reconstruire et d’aller de l’avant. « Merkel déclare que les Etats-Unis sous Trump n’est plus un partenaire digne de confiance. Et la Grande-Bretagne a claqué la porte. Il est temps que l’UE se réinvente et qu’elle aille de l’avant ».