Après avoir violemment attaqué Poutine, John McCain traite la Chine de « dictateur »

0
791

John McCain, sénateur américain, est en visite en Asie depuis le début de la semaine. Après avoir violemment traité Vladimir Poutine d’être une menace plus grande que le groupe Etat Islamique, il s’en est pris à la Chine ce mardi, dénonçant le comportement de l’empire du milieu qu’il qualifie de « tyrannique »

24 heures après ses propos très durs contre Vladimir Poutine, John McCain a trouvé une nouvelle cible : la Chine. Le sénateur d’Arizona, en visite en Australie, s’est en effet sévèrement attaqué à la Chine qu’il qualifie de « dictateur ». Les propos de l’homme politique américain ont été prononcés ce mardi 30 mai lors d’une allocution.

S’adressant à son audience, John McCain dira : « le défi est qu’étant donné que la Chine devient de plus en plus riche et de plus en plus forte, elle a tendance à se comporter comme un dictateur. Elle refuse d’ouvrir son économie pour que les entreprises étrangères puissent concurrencer de manière juste ».

« La Chine vole la propriété intellectuelle des peuples.

Il va plus loin, accusant la Chine de voler les propriétés intellectuelles des autres nations. « Elle vole la propriété intellectuelle des peuples. Elle revendique de vastes zones géographiques sans se baser sur le droit international. Et elle utilise son commerce et son investissement comme moyen pour dissuader ses voisins », ajoute-t-il.

Sur le conflit en mer de Chine méridionale où Pékin et Manille se disputent des îlots, il conseille au gouvernement australien de prendre part à des manœuvres militaires maritimes dans le but de dissuader l’empire du milieu. « Je ne dirais pas aux Australiens ce qu’ils ont besoin de faire », lance-t-il.

Et d’ajouter : « mais il y a des exercices maritimes qui réunissent des nations auxquels les Australiens peuvent participer. Ce sont des manœuvres maritimes étrangères ». D’après le média australien, ABC, vingt-six pays ont participé à ces manœuvres militaires qui se déroulent au large des côtes du Hawaii et de la Californie en 2016, dont les Etats-Unis, la Chine et l’Australie.

« McCain en Asie pour rassurer des alliés très inquiets »

Lors de sa visite en Australie, John McCain a appelé les dirigeants australiens à ne pas tourner le dos aux Etats-Unis. « Je me rends compte que je viens en Australie au moment où de nombreuses questions sont posées sur l’engagement des Etats-Unis à ses valeurs. Et vous n’êtes pas les seuls. D’autres alliés américains formulent également ces mêmes doutes en ce moment », dit-il.

John McCain doit participer à un grand sommet à Singapour cette semaine où il devra rencontrer des alliés des Etats-Unis dans la région de l’Asie pacifique, des alliés qui s’inquiètent de plus en plus des politiques de l’administration Trump.